Un Maître de sabre reçut un jour un ami, lui-même grand expert dans le maniement des armes. Il imagina alors une astuce pour présenter ses trois fils et le niveau qu'ils avaient atteint à son école. Il posa un vase en équilibre au-dessus de la porte d'entrée de façon à ce qu'il tombât sur celui qui la ferait coulisser.

Enfin, installés devant une tasse de thé, ils appelèrent le plus âgé des trois garçons. On entendit des pas approcher, mais il stoppa net devant la porte, puis l'ayant entrouverte doucement, il saisit le vase et entra en souriant. Il se retourna et le replaça dans la même position. «Voici mon fils aîné et vraiment son niveau est maintenant bon, bientôt il sera maître à son tour.»

Ils appelèrent le second fils. Celui-ci entra sans hésitation et faillit bien recevoir le vase, mais au dernier moment il l'esquiva et le rattrapa au vol. «Et voilà mon deuxième fils, qui n'est pas encore très avancé dans la pratique, il lui reste beaucoup à faire, mais je lui fait confiance, son travail est sincère.»

Vint le tour du plus jeune garçon qui entra brusquement, reçut l'objet en plein sur le crâne, mais avant que le vase n'atteigne le sol, il dégaina son sabre et le fracassa d'un coup. «Voici mon fils cadet, dit le Maître à son ami qui riait, il est vraiment maladroit et ne comprend pas grand chose à l'art du sabre mais enfin, il est encore jeune.»

Cette histoire sur l'esprit du Bujutsu (Budo) a servi de base à la sélection des samurai dans le film les Sept Samurai d'Akira Kurosawa.

Retour à la page principale