Accueil Biographie Réalisations Critiques Coordonnées Liens
Distribution
Cauchemar d'Amour
Distribution

Marina Orsini
(Anne)

Comédienne accomplie, Marina Orsini a joué, surtout au petit écran, des rôles qui ont donné vie à des personnages attachants et représentent des jalons importants dans l’évolution d’une carrière marquée de succès. Elle est Suzie Lambert dans Lance et compte(1986 à 1988), puis elle joue Sophie dans L’Or et le Papier. En 1990, elle personnifie Émilie Bordeleau, d’abord dans Les Filles de Caleb – rôle qui lui vaudra deux Gémeaux et un MétroStar – , puis en 1992, dans Blanche. Elle interprète une Amérindienne dans Shehaweh, puis devient Sœur Marie dans la série Miséricorde. En 1995, on la retrouve dans le personnage de la Dre Michèle Imbeault de la série Urgence, et en 1999 elle incarne la chirurgienne Lucille Teasdale dans le téléfilm Dr Lucille : un rêve pour la vie. À l’automne 2001, elle tient aussi la vedette dans la télésérie L’Or et à l’hiver 2002, on pourra la voir dans The Last Chapter (Le Dernier chapitre).

Jouant aussi bien en anglais, Marina Orsini a été de la distribution de téléfilms et séries en langue anglaise comme Black Harbour et The Hunger. En 1996, elle jouait Jane Conroy dans la minisérie The Sleep Room (Pavillon de l’oubli). Elle a également tourné plusieurs longs métrages : La Grenouille et la Baleine, L’Emprise, Eddie Lives et, plus récemment, Les Muses orphelines de Robert Favreau et My Name is Tanino de Paolo Virzi.

En plus d’un FIPA d’Or à Cannes, Marina Orsini a remporté trois fois la Rose d’or de la personnalité de l’année, ainsi que Lion d’or de l’Association canadienne-italienne pour l’ensemble de sa carrière. En 1993, elle remportait le MétroStar de la personnalité féminine de l’année.


Pierre Brassard
(Bernard)

Humoriste bien connu du public, Pierre Brassard fait ses débuts à Montréal en remportant le 4 juin 1987 la finale provinciale des Auditions Juste Pour Rire. Immédiatement remarqué, il co-anime le Zoo de Montréal le matin à la radio de CKMF 94,3.

À l'été 1988, il s'engage dans une carrière d'animateur à la télévision à l'émission Premières ce soir à TQS. À l'automne, le réseau lui confie l'animation de 100 Limite où il agit également en tant qu'auteur. En 1992, membre des Bleu Poudre, Pierre Brassard présente Taquinons la planète à Radio-Canada.

Avec les autres membres du groupe, il anime, entre 1994 et 1997, une émission quotidienne à la radio de CKOI 96,9. C’est lui qui, en 1995, réussit à piéger au téléphone quantité de personnalités, dont le premier ministre Jean Chrétien, la reine Élizabeth II et même le pape Jean-Paul II. En 1996, il conçoit l’émission Politiquement Colette, talk-show nouveau genre où il reçoit diverses personnalités qu’il interviewe, mais sous un déguisement féminin.

C’est en 1999, qu'il fait ses débuts comme acteur alors qu'on le remarque dans le rôle d'Yvon Bruneau dans la série Réseaux II. Il se fait plus rare à la télé mais présente quelques émissions spéciales comme Fort Boyard en coulisses (août 1999) et Comicographie (mars 2001).

Il profite de ce petit temps de répit pour participer à un atelier professionnel d'acteurs sous la direction du new-yorkais John Strasberg, fils de Lee Strasberg.

Il a été membre officiel du Club Labrèche durant la saison 1 du Grand Blond avec un show sournois à TVA..

Au cinéma, Pierre Brassard, a joué le rôle de Nicolas dans Décharge, film de Patrick Demers qui a remporté le prix du meilleur court métrage au Festival du film de Toronto, en 1999.


Élyse Marquis
(Michelle)

Depuis 1988, Élyse Marquis a fait partie de la distribution de bon nombre de séries télévisées appréciées du public. Depuis 1989, on a pu la voir entre autres dans Le Club des 100 watts, où elle jouait le rôle de Valérie, dans Clinique externe, Dépanneur olympique, L’Or du temps, Watatatow. En 1996, elle collabore à la série Sous un ciel variable, et le réalisateur Robert Ménard lui confie le rôle de Violaine dans Le Pollock. En 1998, elle joue des rôles multiples dans la série Un gars, une fille, puis elle personnifie Jacinthe dans Rue L’Espérance.

Au petit écran, on a souvent fait appel à ses talents d’animatrice, entre autres pour le Téléthon Enfants–soleil et Le Cinéma interactif TVA et elle se retrouve souvent à la barre d’émissions jeunesse comme Télé-Pirate, Génération W, ainsi que Flip Flop et 0340, présentées à Radio-Canada.

Au cinéma, Charles Binamé lui a confié un rôle dans Un Autre Homme. Elle était de la distribution de Alice au pays des merguez de Bruno Carrière. Elle a aussi joué dans À la belle vie et dans le film Ding et Dong d’Alain Chartrand. Élyse Marquis, qui a aussi des talents de danseuse et de chanteuse, a collaboré à l’enregistrement de plusieurs albums et a décroché des rôles dans des comédies musicales comme Il était une fois de Louis-Georges Carrier et Demain matin, Montréal m’attend de Michel Tremblay et François Dompierre.


Raymond Cloutier
(Émery)

Après un premier prix du Conservatoire de Québec en 1968, Raymond Cloutier obtient une bourse pour séjourner en Europe, où il collabore avec deux troupes de théâtre d'avant-garde. À son retour, à l’automne 1969, il fonde Le Grand Cirque ordinaire et produit, avec ce groupe d’acteurs-créateurs, de nombreuses tragédies musicales dont T’es pas tannée Jeanne D’Arc ?

Parallèlement, il poursuit une carrière au cinéma. Gilles Carle lui confie un premier rôle dans Red, puis un autre, celui de Bouliane, dans La Tête de Normande Saint-Onge. Il joue ensuite le rôle-titre dans Riel, téléfilm produit par la CBC, puis tourne avec Lionel Chetwind dans Two Solitudes et dans Cordélia avec Jean Beaudin. Pour la réalisatrice Brigitte Sauriol, il interprète André dans Rien qu’un jeu, puis il joue Georges Quintal dans Le Grand Zèle de Roger Cantin.

Raymond Cloutier est aussi une figure bien connue du petit écran, où on l’a vu dans nomvre de séries et téléromans. Il a collaboré entre autres à Duplessis, Montréal Ville ouverte, Scoop, L’Ombre de l’épervier, Ces Enfants d’ailleurs et Réseaux. Il a fait partie de la distribution des téléromans Les Machos, L’Agent fait le bonheur, Monsieur le Ministre, À temps plein. Il jouera Dave Macintyre dans la nouvelle télésérie La Rivière des Jérémie. Raymond Cloutier a été directeur du Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Il a publié deux romans, Un Retour simple et Le Maître d'hôtel, ainsi qu'un essai, Le Beau Milieu.


Geneviève Déry
(Catherine)

Geneviève Déry est déjà une habituée des plateaux de télévision. De 1994 à 1996, les téléspectateurs ont pu la voir dans Graffiti, où elle jouait le rôle de Marianne Lussier. En 1997, elle incarnait Angélique dans Convenances et connivences, une production de Radio-Canada. Elle a aussi personnifié Mélanie dans la populaire série 4 et demi, réalisée par Louise Ducharme et diffusée de nombreuses années à Radio-Canada. En 1998, on la voyait dans Les Espiègles, une production de Punch International.

Depuis 1998, Geneviève Déry incarne Rachel Gauthier dans Watatatow et elle collabore également à la série Fred-dy, présentée à Radio-Canada. Cet été, elle faisait ses débuts au cinéma dans le film Station Nord de Jean-Claude Lord.


Dominique Leduc
(Hélène Bèges)

Cofondatrice et membre du théâtre Momentum, Dominique Leduc se consacre autant au théâtre, qu’au cinéma et à la télévision. Au petit écran, la comédienne a collaboré entre autres à Triplex, Ent’Cadieux, Ces Enfants d’ailleurs, Réseaux II, Histoires de filles et Cornemuse. C’est elle qui incarne Aimée Bourassa dans la série Virginie. Et elle a tourné tout récemment une nouvelle série, Asbestos, qui est réalisée par André Melançon.

Au cinéma, on a pu la voir dans plusieurs courts et longs métrages dont Revoir Julie de Jeanne Crépeault. Au théâtre, elle jouait cet été dans la comédie Splish Splash ! au théâtre de Saint-Sauveur.


Annie Dufresne
(Valérie)

Annie Dufresne mène parallèlement une carrière de comédienne et de chanteuse. C’est la conjugaison de ses deux talents qui lui a permis en 1997 de décrocher le rôle d’Alys Robi dans la série Cher Olivier, réalisée par André Melançon. On a pu la voir par la suite dans Le Pollock et Km/h. En 2000, elle jouait également dans la série La Vie, la Vie, diffusée à Radio-Canada. Elle a aussi collaboré à la production française Marie et Tom, réalisée par Dominique Baron. À l'été 2001, elle tourne dans la télésérie Music Hall et à l'automne, on la verra aussi dans la série L'Or.

Au cinéma, on a pu voir Annie Dufresne dans Les Boys de Louis Saia et dans le film Des Histoires d’hiver de François Bouvier. Elle fait également partie de la distribution de La Beauté de Pandore de Charles Binamé et de Karmina II de Gabriel Pelletier. Annie Dufresne a enregistré en 1999 un premier album, Contact et en prépare actuellement un deuxième.


Anne-Marie Égré
(Dominique)

Depuis sa sortie de l’École de théâtre de Saint-Hyacinthe en 1996, cette jeune comédienne a participé à plusieurs téléséries. De 1997 à 2000, elle est Raicha dans Virginie. On a pu la voir dans Caserne 24 et cet automne, on la retrouve aussi dans Rivière-des-Jérémie. En 2000-2001, Anne-Marie Égré a été animatrice de l’émission Pop Rétro. Au théâtre, elle intervient avec les Productions Épisode, un théâtre interactif. Elle a joué dans The Prime of Miss Jean Brodie, mise en scène par Greg Wanless (Centaur Theatre) et dans Lucrèce Borgia, sous la direction de Claude Poissant.

Au cinéma, Anne-Marie Égré a tenu un premier rôle dans Otaku (Stéphane Morissette, production INIS). Son aisance à passer du français à l’anglais l’amène à tourner en 2001 dans le court métrage Opening Night et le docu-fiction Giving Voice de Julie Trimingham.


Évelyne Rompré
(Justine)

Formée au Conservatoire d’art dramatique de Québec, la comédienne Évelyne Rompré s’est surtout distinguée au théâtre où elle a collaboré à une douzaine de productions. Son interprétation de Ines Pérée dans Ines Pérée et Inat Tendu, pièce montée par Jean-Pierre Ronfard au Trident, lui a valu trois récompenses prestigieuses en 2000 : le prix du public et le prix Nicky Roy, décernés par le Trident, ainsi qu'une nomination pour le Masque de la meilleure interprétation féminine. La même année, ses interprétations de Grouchenka dans Les Frères Karamazov et de Ines Pérée dans Ines Pérée et Inat Tendu lui ont permis de remporter le Masque de la révélation de l’année.

Au cinéma, on pourra voir Évelyne Rompré dans Une Jeune Fille à la fenêtre, premier long métrage de Francis Leclerc.