En 1990, David Carson a ébranlé le milieu du design dans le premier numéro du " Beach Culture ", une revue destinée aux adeptes du surf. Carson et son équipe formée d'excellents illustrateurs (incluant Geof Kern, Marshall Arisman et Milton Glaser) ont mis à l'épreuve la tolérance et l'imagination de l'audience touchée par la revue. En fait, même les critiques étaient étonnées de voir qu'un ensemble de lecteurs composés d'adeptes du surf étaient prêts à s'attaquer à des textes parfois indéchiffrables et à des images incohérentes.

Carson a continué d'intriguer le milieu du design en utilisant des polices de caractères de formes allongées, inversées et mixtes tant dans les annonces publicitaires que dans les mises en page de revues destinées à d'autres clients, notamment les revues Raygun, MCI, Ray-Ban et Jaguar. Il a disposé les mots de façon bizarre en utilisant à la fois des lettres majuscules et minuscules. De plus, certains des mots étaient embrouillés ou superposés, tandis que d'autres étaient placés dans des petits cadres inclinés. En fait, Carson a remplacé la formule standard, c'est-à-dire de beaux textes clairs et faciles à lire, par des titres dispersés et des textes illisibles répartis parmi des photographies superposées. Carson explique la raison d'être de sa philosophie comme suit : " La majorité des gens lisent de moins en moins. J'essaie simplement de les inciter visuellement à lire. "