Dauphin, Charles-Olivier, canadien. Sculpteur et sculpteur ornemaniste. Né le 17 novembre 1807 à Montréal (Québec), décédé le 12 janvier 1874 à Montréal (Québec). Apprentissage : 1825 est engagé pour six ans par le maître-sculpteur Pierre-Urbain Brien, dit Desrochers, à Pointe-aux-Trembles (Montréal). De 1842 (date connue) jusqu'à son décès, il tient l'un des ateliers de sculpture sur bois les plus importants de Montréal. 1848 se fait remarquer grâce à la réalisation d'un Christ en croix exposé en la cathédrale Saint-Jacques de Montréal. Forme plusieurs apprentis : ses trois fils Joseph-Charles-Flore, Charles-Joseph et Joseph-Arthur-Henr (qui à son décès terminaient trois autels pour Pictou (Nouvelle-Écosse); de même que : 1849 Augustin Buteau, qui sera son associé jusqu'au décès de celui-ci en 1871; Arthur Vincent; 1870 Lucien Benoît et vers 1872 Joseph Brunet et Olindo Gratton. Compte parmi les tout premiers sculpteurs montréalais à réaliser des oeuvres commémoratives, dont en 1861 un Jacques Cartier en pied, pour la façade d'un édifice commercial de Montréal. 1863 et 1864 il collabore avec les statuaires montréalais Catelli et Baccerini. Sa production principale (1867-1870) est destinée à la décoration de temples catholiques romains au Canada et aux États-Unis; taille avec Buteau des ensembles statuaires pour la chaire de l'église Saint-Jacques, à Montréal, ainsi que pour le buffet d'orgue Louis-Mitchell de cette église, de même que pour le buffet des grandes orgues Louis-Mitchell de l'église Holy Family, à Chicago, et pour le maître-autel de la chapelle Nazareth, à Montréal. De son vivant et jusqu'au début du XXe siècle, l'authenticité de son talent lui vaut l'estime de certains des meilleurs artistes du Québec, notamment N. Bourassa et L.-P. Hébert. œUVRES CHICAGO, église Holy Family : Le roi David avec sa harpe, La prophétesse Deborah, Sainte Cécile, deux figures allégoriques allongées et 22 anges musiciens, 1870. MONTRÉAL, chapelle Notre-Dame de Bonsecours : Vierge des navigateurs, 1848. - Musée de l'Oratoire Saint-Joseph : Saint Joseph agenouillé, vers 1870. - Musée des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph : Notre-Dame de Pitié (avec Buteau), 1861. PIERREFONDS (Qué.), église Sainte-Geneviève : deux tombeaux d'autel, 1863. SAINT-FRANÇOIS-XAVIER (Man.), église Saint-François Xavier : Saint Joseph, 1869. SAINT-JOSEPH (Man.), église Saint-Joseph : Saint Joseph, 1865. OTTAWA, cathédrale Notre-Dame : Christ en croix, vers 1846. EXPOSITION DE GROUPE Montréal, 1990, Musée de l'Oratoire Saint-Joseph : Redemptoris Custos. BIBLIOGRAPHIE Dictionnaire général de biographie ...du Canada (L. Le Jeune, réd.), Ottawa 1931; Harper, 1970; N. Cloutier, in : Dictionnaire biographique du Canada, VII, 1985, 243; B. Mulaire, in : Karel, 1992. - N. Bourassa, Revue canadienne, 4 : 1867, 933 ss.; H. MacCarthy, in : Canada, an Encyclopædia of the Country (J. Castell Hopkins, réd.) IV, Toronto 1898, 373; E. Vaillancourt, Une maîtrise d'art en Canada (1800-1823), Montréal 1920, 28; L.-P. Hébert, in : Anecdotes canadiennes (E.Z. Massicotte, réd.), Montréal 1925, 125; O. Maurault, Saint-Jacques de Montréal : l'Église - la paroisse, Montréal 1923, 66 ss.; G. Morisset, Coup d'œil sur les arts en Nouvelle-France, Québec 1941, 39, 138; R. Traquair, The Old Architecture of Quebec, Toronto 1947, 292; B. Mulaire, Canadian Collector 1984 (3) 44-48; M. Béland, Louis Jobin, maître-sculpteur, Québec 1986, 15; J.R. Porter et J. Bélisle, La sculpture ancienne au Québec, Montréal 1986, 22, 165, 171, 213, 319, 378, 475, 484 s.; J.R. Porter (réd.), in : Questions d'art québécois, Sainte-Foy (Qué.) 1987, 29; D. Martin, Portraits des héros de la Nouvelle-France, Ville La Salle (Qué.) 1988, 23, 81, 84, 154; N. Pagé, La cathédrale Notre-Dame d'Ottawa, Ottawa 1988, 102, 149; B. Mulaire, Olindo Gratton (1855-1941) : Religion et sculpture, Montréal 1989, 18, 35, 37, 45, 46, 52, 68, 83, 87, 95, 122, 154; id., The Journal of Canadian Art History, 12 : 1989 (23-24); id., ESSE, arts + opinions, 1993 (23), 64-71; 1995 (27), 10-20.