Grouard, Émile (p. 369)

Né le 2 février 1840 à Brûlon (Sarthe), décédé le 7 mars 1931 à Grouard (Alberta). Peintre décorateur, linguiste, auteur et missionnaire. Émile Grouard étudia la peinture lors d'un séjour à Paris en 1874-1876. Précédemment, il avait fait des études au Petit Séminaire de Précigné, puis au Grand Séminaire du Mans (Sarthe). En 1860, il partit pour le Canada avec son cousin, Mgr Vital Grandin, Oblat de Marie-Immaculée. Ce dernier retournait aux missions du Nord-Ouest après avoir été sacré évêque de Satala et coadjuteur de Mgr Alexandre-Antonin Taché, évêque de Saint-Boniface (Manitoba). Émile Grouard termina ses études théologiques au Grand Séminaire de Québec. Mgr Taché lui conféra le sacrement de la prêtrise le 3 mai 1862 à Boucherville (Québec).

Sans tarder, l'abbé Grouard se rendit à Saint-Boniface, où il entra dans la congrégation des Oblats de Marie-Immaculée. Il y entreprit le noviciat qu'il termina à la mission de Fort Chipewyan (Alberta). Le jeune oblat fit profession perpétuelle à cet endroit le 21 novembre 1863. Par la suite, il se consacra aux missions du Nord-Ouest.

Il séjourna à Paris de 1874 à 1876 pour refaire sa santé. Il avait perdu la voix. Non seulement s'initia-t-il à la peinture, mais il veilla aussi à faire publier des ouvrages en langue amérindienne. Ses préoccupations linguistiques concordaient avec celles de son compagnon de voyage, l'oblat Émile Petitot* avec qui il assista au congrès international des Américanistes à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Comme de nombreux missionnaires qui ont œuvré dans le Nord-Ouest canadien, tels Mgr Henri Faraud* et le père Petitot, le père Grouard mit à contribution ses talents artistiques, poussé en cela autant par la nécessité que par une réelle affinité pour les travaux d'art et d'architecture. De retour dans le Nord-Ouest, il travailla d'abord au Lac-La-Biche, où il peignit un Christ en Croix et une Vierge avec saint Jean l'Évangéliste (vers 1880). Envoyé à la mission Saint-Charles du fort Dunvegan (1883-1885), il construisit lui-même la modeste église et brossa pour l'intérieur une Crucifixion sur une peau d'orignal.

On doit aussi au missionnaire l'ornementation de l'église de la mission du fort Chipewyan dont il fut supérieur de 1888 à 1891 et celle de sa cathédrale à Grouard. En 1890, le missionnaire avait été élu évêque d'Ibora et vicaire apostolique d'Athabasca-Mackenzie succédant à Mgr Faraud. En 1902, il s'établit à Grouard, où il resta jusqu'à son décès en 1931. L'année précédente, Pie XI l'avait nommé archevêque d'Égine. Le gouvernement français reconnut la contribution de Mgr Grouard en lui accordant le titre de chevalier de la Légion d'honneur.

Le Musée des pères Oblats à Saint-Albert (Alberta) possède une des œuvres peintes au Lac-La-Biche, alors que l'église de Dunvegan (Peace River, Alberta), conserve des tableaux que l'on a fait restaurer.

CAROMI76 - HARPER70 - PPCAGOWE (1976.07-09) 20-21, 43

GRYMONPRÉ, Jean... >>