Grymonpré, Jean (p. 370 et 371)

Originaire du nord de la France, vivait en 1946. Peintre, musicien, compositeur et greffier. Jean Grymonpré étudia à la Winnipeg School of Art (Manitoba) de 1916 à 1921, et aussi auprès d'Alexander Musgrove à la Western Art Academy de la même ville. Il exposa aux salons de la Manitoba Society of Artists. L'aquarelliste et graveur W J. Phillips jugea que son envoi à la dixième exposition annuelle, The Worker, constituait la meilleure toile du salon. Grymonpré exposa ensuite ce tableau au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa.

L'artiste travailla longtemps comme greffier à la Cour municipale de Saint-Boniface (Manitoba). Il rencontra sa femme en 1926 lors d'un séjour en France, et elle devint son modèle préféré. Musicien autodidacte, il enseigna cet art de 1936 à 1946, et il aurait touché à la composition.

Son père, Jules Grymonpré, rédacteur adjoint au journal Le Manitoba, devint le premier président de l'Union nationale française de Saint-Boniface et de Winnipeg. Robert, frère de Jean, pratiqua le dessin au Grand Trunk Pacific. Enfin, Richard, fils de Jean, se signala comme violoniste.

Une œuvre de Jean Grymonpré, Portrait of a Young Woman, a resurgi grâce à l'exposition anniversaire The Winnipeg School of Art: The Early Years (The University of Manitoba, Gallery III, 1984). L'ancien élève y retrouva d'autres artistes d'origine française qui ont fait carrière à Winnipeg, soit Marguerite Taylor* et Pauline Boutal.

BAKWSA84 - FREMON8O

LAGRAVE, Marie-Marguerite-Eulalien... >>