Lemiez, Armand (p. 498)

Né en 1894 en Belgique, décédé le 13 mai 1984 à Sainte-Anne-des-Chênes (Manitoba). Peintre, sculpteur et fermier. Armand Lemiez se classe parmi les artistes dits naïfs. Il émigra au Manitoba en 1911, et après s'être fait un capital en travaillant à Winnipeg, il acheta une propriété (homestead) à Grahamdale, où il habita jusque vers 1983. Vers 1921, il avait commencé à peindre en suivant l'exemple de l'un de ses aides qui avait étudié la peinture en Allemagne.

Au cours [de1] sa vie, Armand Lemiez produisit quelque cinq-cent trente-sept peintures et vingt et une sculptures. Décrites comme parfois bizarres et humoristiques, ses œuvres expriment des préoccupations politiques, religieuses et sociales.

Lemiez réalisait ses tableaux sur des supports conventionnels ainsi que sur les murs en bois et en ciment de ses bâtiments. Il toucha à tous les genres : paysage, portrait, nature morte, scènes de genre et d'histoire. Il consacra une série à la vie quotidienne des pionniers ruraux, et une autre série dénonce la guerre au Viêt-Nam et le rôle qu'y a joué le président américain Richard Nixon.

En sculpture, il a travaillé uniquement en ciment, pour l'extérieur. Ses œuvres, grandeur nature ou même colossales, représentent des animaux réels ou imaginaires, des nus ainsi que des hommes politiques et des personnages symboliques.

Personnage haut en [couleur1], Armand Lemiez, qui était célibataire, a longtemps entretenu l'espoir que sa propriété, déjà objet de grande curiosité pour la population, devienne un parc public où seraient conservées ses œuvres. En 1976, des professeurs de l'École des beaux-arts de l'Université du Manitoba s'intéressèrent à lui, et on parla même de la possibilité d'une exposition dans un endroit public à Winnipeg, mais ce projet n'eut pas de suite.

La communauté francophone du Manitoba honora l'artiste en 1979 lorsque la chaîne de télévision CBWFT (Radio-Canada) à Winnipeg lui consacra une émission réalisée par François Savoie dans le cadre de la série Reflets d'un pays (28 juin 1979). Un article sur lui, paru dans la presse de Winnipeg en 1980, contribua aussi à lui donner une certaine notoriété, ainsi d'ailleurs que le qualificatif de «fermier-philosophe». L'artiste avait alors en partie réalisé son rêve d'assurer une protection à ses œuvres en construisant sur sa terre un modeste bâtiment pour les abriter.

DAFAMULA - JJSBLIBE 1979.06.21 - JJWPFRPR 1980.07.22

LEMIRE, Marie-Florida-Mélina... >>