Tauffenbach, Constantin-Nicolas (p. 770 et 771)

Né en février 1829 à Metz (Moselle), décédé le 2 mai 1890 à Sainte-Anne-des-Chênes (Manitoba). Peintre et sculpteur. Constantin-Nicolas Tauffenbach est considéré au Manitoba comme l'un des premiers peintres de la province. Il aurait fait de brillantes études dans sa ville natale avant d'étudier la peinture à Düsseldorf (Allemagne). En Europe. il fut peintre itinérant, décorant des églises et des châteaux de France, d'Allemagne, de Belgique et de Suisse.

Pendant la guerre franco-prussienne et au moment de la cession de l'Alsace et de la Lorraine à l'Allemagne en 1871, Tauffenbach préféra s'installer en Belgique plutôt que de subir le joug des nouveaux maîtres. En 1872, la conjoncture économique l'incita à tenter sa chance à Montréal, où sa famille le rejoignit quelque deux ans plus tard.

L'annuaire commercial de Montréal, écrit en anglais, signale le peintre «Constantine Tauffenback», installé rue Saint-Bonaventure de 1873 à 1876. Dans la métropole, l'artiste aurait travaillé surtout à orner des églises pour le compte de prêtres de Saint-Sulpice, entre autres Joseph-Isidore Tallet. Mentionnons également des tableaux tels une Madone et un Jésus adolescent, dont les descendants du peintre conservèrent des copies.

Originaire du Vaucluse, Tallet fut vicaire de la paroisse Saint-Joseph à Montréal de 1871 à 1880 et, parmi ses fonctions, il devait seconder son curé dans la surveillance des travaux de réparation et de décoration de l'église. Or, le titre et la thématique des tableaux mentionnés plus haut correspondent à ceux de deux œuvres anonymes, copies de toiles du Français Charles Lebrun (1619-1690) et qui appartiennent aujourd'hui au Séminaire de Saint-Sulpice de Montréal. Répertoriées par Nicole Cloutier et al. à l'été de 1972, ces copies portent les titres : Intérieur de Marie et Intérieur de Jésus (œuvres 1A023 et 1A024). Les thèmes exprimés sont ceux de dévotions sulpiciennes, et Tallet a pu rapporter les tableaux au Séminaire lorsque les Sulpiciens ont quitté la paroisse Saint-Joseph en 1880. Par ailleurs, le nom de «M. Tauffenbach» figure dans le livre de comptes de la paroisse Saint-Joseph pour des «peintures» et divers travaux de peinture effectués de 1876 à 1879. De cette époque date aussi une Annonciation que l'artiste laissa à sa famille.

Pour des raisons de santé, Tauffenbach émigra au Manitoba en 1884. La province faisait alors l'objet d'une grande spéculation foncière et les colons arrivaient de partout. L'artiste s'établit dans un homestead près de Sainte- Anne-des-Chênes.

Le mouvement de colonisation au Manitoba favorisa la construction de nouvelles églises, mais de peu de grands décors. Néanmoins, dès son arrivée, Tauffenbach exécuta plusieurs tableaux pour le sanctuaire de l'église de Saint-Norbert (détruite dans un incendie en 1929) et il orna de peintures la voûte de la chapelle votive du Bon-Secours, au même endroit. En 1887, il peignit les trois autels de l'église Notre-Dame-de-Lorette, et il travailla aussi à Sainte-Anne-des-Chênes.

Constance Gendron, petite-fille de Tauffenbach, publia quelques souvenirs dans Les Cloches de Saint- Boniface. Elle affirma, comme à sa suite Ferdinand Eckhardt, que l'œuvre religieuse de son grand-père reflétait une influence allemande. Outre les sujets religieux, l'artiste donna dans le paysage (scènes de Suisse, d'Allemagne et d'Angleterre), les sujets mytho- logiques (un Cupidon de 1875), le portrait (Riel, Mgr Ritchot) et les scènes de genre (Horses and rider). De plus, il laissa un crucifix en bois qui témoigne d'une certaine activité sculpturale. Le public manitobain a redécouvert Tauffenbach en 1970 lors de l'exposition 150 Years of Art in Manitoba (Winnipeg : The Winnipeg Art Gallery pour la Législature manitobaine). La mémoire du peintre fut encore mieux réhabilitée grâce à une autre exposition du Musée des beaux-arts de Winnipeg, intitulée Nineteenth Century Canadian Art (1974). Les Tauffenbach côtoyaient alors des œuvres d'artistes de renommée nationale tels Peter Rindisbacher, Paul Kane et Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté. Par ailleurs, l'artiste figura en 1988 dans Vistas of Promise: Manitoba 1874-1919, exposition qui fut également tenue à la Winnipeg Art Gallery.

ALLAIR19 - BERRYV87 - CENTSN57 - DAFAMULA 1974 - DORGER76 - FREMON80 - MLCD 1874, 1875. 1876 - PPCLSTBO (1961.11.01) 206-208 - SHSBPHOT - SSSMLCAT - SSSMLDOS -SSSMLLIV - WAGAlM70

TAYLOR, Marguerite... >>