Gosselin, Marie-Scholastique, Canadienne. Sculpteure, artisane, religieuse missionnaire. Née à Île d’Orléans/Qué., 11. 6. 1806. Décédée à Saint-Boniface/Man., 5. 10. 1876. Entra au noviciat des Surs de la Charité (Surs Grises) à Montréal/Qué., en 1826, où elle prononça ses vux perpétuels en 1828. En 1846, fut envoyée à la mission de la Rivière-Rouge (devenue plus tard Saint-Boniface/Man.) où elle aida à fonder un pensionnat et un hôpital, ainsi que des pensionnats à Saint-François-Xavier, à Saint-Norbert et à Saint-Vital/Man. D’abord en tant qu’aide de Sur Eulalie Lagrave, et ensuite seule, elle produisit des statues en «carton-pâte» qui sont considérées comme la première activité sculpturale de tradition européenne connu dans le Nord-Ouest canadien. Ses statues de la Vierge Marie étaient destinées à la maison provinciale, à la Rivière-Rouge, aux missions environnantes et à la mission du Lac Sainte-Anne (près de l’actuelle ville d’Edmonton/Alta). Les surs avaient appris leur métier à Montréal auprès du Père Adrien Telmont, missionnaire Oblat de Marie-Immaculée, arrivé de France en 1841. Les surs de Montréal ont fait une spécialité de la statuaire en «carton-pâte» avant que la statuaire en plâtre devienne disponible. La légèreté de celle-là était idéale pour le transport dans un contexte missionnaire. Collections : SAINT-NORBERT/Man., chapelle votive Bon-Secours : Vierge Marie, vers 1875. WINNIPEG/Man., Musée de Saint-Boniface : Immaculée Conception, 1848 (en collaboration avec Sur Lagrave). Expositions de groupe : Winnipeg (Man.), The Winnipeg Art Gallery : 1983 A Boundless Horizon (catalogue); 1995 Women’s Art/Women’s Lives: Women Artists Prior to 1955. Ottawa (Ont.), Patrimione Canada, Réseau d’information sur le patrimoine : depuis 1998, Les gestes et les mots/Gestures and Words, exposition virtuelle présentées par des musées canadiens. Bibliographie : Bernard Mulaire, dans David Karel, Dictionnaires des artistes de langue française en Amérique du Nord, Sainte-Foy (Québec), Musée du Québec / Les Presses de l’Université Laval, 1992, p. 357 et 358; Gamila Morcos, Dictionnaire des artistes et des auteurs francophones de l’Ouest canadien, Sainte-Foy (Québec), Les Presses de l’Université Laval, 1998, p. 131; Léonie Ferland, dans Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Sainte-Foy (Québec), Les Presses de l’Université Laval, vol. X, 2000, “Gosselin, Scholastique” [en ligne]; Evelyn de R. McMann, Biographical index of artists in Canada, Toronto, University of Toronto Press, 2003. – Montréal, Archives des Surs Grises de Montréal.