Avant-propos

L'idée de consacrer un cahier à la vie théâtrale et musicale du Manitoba français date de 1972, alors que le Cercle Molière de Saint-Boniface se préparait à marquer, trois ans plus tard, le 50e anniversaire de sa fondation. L'événement révélait à plusieurs que le Cercle Molière est la plus ancienne troupe de théâtre du Canada qui soit toujours active, tant du côté français que du côté anglais, tant parmi les amateurs que les professionnels.

Quelques-uns des témoignages réunis dans le présent ouvrage furent publiés antérieurement. C'est le cas des textes d'Alexandre LaRivière, de Maurice Prud'homme et de Jean-Joseph Trudel. Dans le but d'éliminer les répétitions, nous avons cru bon de réviser ces textes, fort importants d'ailleurs.

Par contre, les autres contributions sont inédites. Le texte de Marius Benoist, faisant partie de la section «La musique à la cathédrale de Saint-Boniface, concerts publics, 1818-1935», provient d'une causerie prononcée jadis devant les Anciens du Collège de Saint-Boniface. Quant aux souvenirs de Marius Benoist («Souvenirs d'une vie musicale...»), d’Armand LaFlèche, de Roland Mahé, de Pauline Boutal, de Gabrielle Roy et de Martial Caron, S.J., ils ont été sollicités expressément.

À noter que les témoignages du Père Caron, de Mme Boutal et de M. Mahé, rédigés d'après des interviews, reflètent les opinions et la mémoire de leurs auteurs ainsi que la curiosité de l'intervieweur. Remarquer aussi qu'afin de conserver l'aspect interview-monologue nous avons respecté, dans les textes de M. Mahé et du Père Caron, l'utilisation courante qu'ils font, dans leur français parlé, du «on» familier, signifiant «nous».

De plus, il est nécessaire de distinguer le style oral des interviews qui est plus spontané, et le style littéraire des textes rédigés par leur auteur.

Chapeau bas ne présente pas un historique exhaustif de la vie théâtrale et musicale du Manitoba français. Il se concentre presque exclusivement sur la ville de Saint-Boniface. Même si Saint-Boniface est la capitale, le berceau, du Manitoba français, d'autres facettes méritent notre attention. Espérons que la diversité des souvenirs laissera entrevoir la véritable étendue de ces activités, et qu'elle amènera d'autres témoins à livrer leurs souvenirs, d'autres historiens à pousser plus loin la recherche.


Le théâtre (suite...)