Poèmes d'Anne Émond.

Toute seule

Je suis là
telle une gamine, égarée
Ne sachant que chercher
Mais en cherchant tout de même

Souffrant de froid
Je cherche le feu
Une fois trouvée
Je m'y brûle

Tout en cherchant
J'Avance pas à pas
Une fois au bout
Je frissonne et je recule

Comme toute personne
Je désire le sommet
Une fois au bout
Je saute manquant de liberté

N'est ce pas le monde a l'envers?

Anne Émond
17 février 2002.

 LA VRAIE VIE


Ton existence est sombrante quand:


Quand la vie n'a plus de raison d'être
Et que tu ne sais plus ou mettre la tête


Quand tu sens ton coeur exploser de douleur
Et que tu sens sur tes joues couler quelques pleurs


Quand tu crois que la vie n'a plus de sens
Et que tes humeurs dépendent de la balance


Quand la grande passion qui enflammait ta vie est disparue
Et qu'en pleine face tu reçoives tes erreurs du passé survenues


Quand à l'Ombre de la cheminée tu ne vois plus de lueur
Et que tu vois ta vie comme un déshonneur


Quand tu paniques à l'Idée de sortir de ton coin
Et que la noirceur est ton seul chemin


Quand la solitude devient ton meilleur ami
Et que la dernière chose qu'il te reste c'est la vie


Quand tu voudrais aller plus loin
Et que ce qui t'en empêches ce sont tes chagrins
 
Ma vie se résume en ces quelques mots


Mais ne laisser jamais le malheur prendre le contrôle de votre vie....


Car c'est difficile d'en sortir après... 

pire que des sables mouvants!!!!!

Anne Émond
03 juillet 2001.  

Retour à la page d'accueil

Pour écrire à Anne Émond