Mardi, 11 septembre 2001

La Deux mille cent quatre !

 

Dans le ciel irréel de New York,

Du 104ième,

En haut de la Tour du Nord,

Le drap flottant qui vous bouleverse,

C’est le signal que j’offre au vent

Comme un cerf-volant.

 

Je vous vois aussi,

Comme dans un film,

Centaines de visages renversés vers moi,

Virtuels points silencieux de doute et de lumière,

Dans la fumée dansante

De cet enfer de feu et d’acier.

 

Certaine de ma mort,

Je ne crie pas, je ne pleure pas.

Dans ma tête : mon conjoint, mon enfant.

Dans mon cœur : l’abondance de mon amour !

Et mon cerf-volant messager

Qui leur lance à profusion : Je vous aime !

 

Je vous aime !

Contre la haine de ceux qui me tuent,

Anonymement, une de plus, la 2104.

Je vous aime !

Contre la froideur réductrice de la haine,

Où il n’est plus que classes, races ou peuples.

 

Je vous aime !

Contre toutes les haines,

Contre la surdité de la haine,

Et contre les rêves de la haine.

Contre l’ingéniosité, la patience et le fanatisme de la haine.

 

Mais je vous aime aussi,

Contre la naïveté, l’inconscience et les folies de nos pays,

Qui me tuent également.

           Auteur : Gérard  décédé le 1 décembre 2003, il était le frère de Claude.   Tous droits réservés               
                        

 

Créée par Gaétane et Claude le 01 octobre 2001       

Retour à la page d'accueil

                                     

Recommandez ce site à vos amis !