Le vent printanier ne joue pas de la même façon

selon les arbres sur lesquels il souffle.

Quand il joue avec les sapins,

il a une voix de basse.

Quand il souffle dans les broussailles,

il est déjà plus près du violoncelle.

Lorsqu'il traverse les branches nues

des grandes forêts ouvertes,

il prend une voix de soprano.

Dans les branches dénudées

des arbres plus vieux,

il chante comme un ténor.

Quand il souffle sur les feuilles mortes

d'un bosquet de hêtres,

il ressemble à l'écho des voix oubliées.

Auteur inconnu.

Créée par Gaétane et Claude le 09 octbre 2001.

Retour à la page d'accueil

Recommandez ce site à vos amis !