Poèmes de  Roger  Trouwaert 
(Cliquez pour voir les photos)

MON AMI PIGEON, CE GRAND VOYAGEUR
(Histoire vécue)
Un jour par un temps à ne mettre personne dehors, car il y avait beaucoup de pluie et des bourrasques de vent, il faisait très froid dans ce nord de la France où je réside. J'allais chercher ma femme le soir à son travail, tout à coup, je vois sur le trottoir en face de son entreprise un pigeon tout noir se protégeant du froid, de la pluie et titubant. Je me rapproche et je distingue, qu'il est blessé à la patte. Je le mets donc dans la voiture et je demande à ma femme de le ramener à la maison. A la maison je fabrique une boîte de carton pour le mettre dedans ainsi que de la nourriture et de l'eau, il était bien dans cette boîte au chaud. Le lendemain, je décide de l'emmener chez le vétérinaire. Il l'ausculte et découvre qu'il y a de la ficelle pénétrée dans les doigts de ses pattes. Il devait souffrir en silence. Le docteur a mis trente minutes pour enlever cette ficelle, (Il avait été pris dans un filet). Ce vétérinaire me dit qu'il en a pour quelques jours avant de reprendre son envol. Il était bien à la maison, soulagé, mais dès le troisième jour, il décida de nous quitter. J'aurais bien voulu le garder, mais c'était un pigeon voyageur. Je le mis donc à la terrasse sur la table du salon de jardin, il fit aller ses ailes, me regarda comme pour m'exprimer qu'il me remerciait de l'avoir sauvé et pris son envol vers de nouveaux horizons....
 

Roger Trouwaert

INSOMNIE

En écoutant la Mer de Debussy

Cette nuit, je ne savais pas dormir

Je me suis donc lever pour écrire


L’océan, ce grand univers géant

Où tant de bateaux naviguent par temps beaux

Cette mer à l’infinie

Tant d’être s’y plaise à vie

Soleil, grand chaudron qui sommeille

De tes rayons éclatants

Illumine les flots blancs…………………


Je me suis remis au lit

Pour terminer ma nuit



Roger Trouwaert
Septembre 2008.

 


Femme d’un soir

Par ce temps de brouillard,

Je me promenais sur le trottoir,

Soudain j’aperçu cette femme sans histoire

Qui se baladait seule comme moi dans la nuit noire.

Nous nous sommes croisés du regard.

Je la pris par la main pour l’emmener au loin

Très loin ce fût, pour ne point être vus.

Comme deux amants qui se sont perdus depuis longtemps.

Nous nous sommes aimés l’espace d’un temps,

En se faisant la promesse de se revoir de temps en temps.




Roger Trouwaert
Août 2008.

 


AMOUR

Amour, comme une perle d’eau, qui de nouveau peut renaître un jour.

Amour passé qui un jour peut se réveiller.

Amour, mon ami, ma Dany, tu es et tu resteras le seul Amour de ma vie.

Amour, je ne puis rester seul, car seul dans mon cœur, il n’y a plus d’amour.

Amour toujours, va-t-il revenir un jour ?

Amour retrouvé qui ne disparaitra plus jamais.

Amour….amour….amour….toujours l’Amour.


Roger Trouwaert
Juillet 2008.

 

L’eau, la vie

L’orage au loin gronde,
La pluie arrive en trombe

Par ce doux matin beau
La pluie renaît à nouveau

Je vois tomber la pluie sur les carreaux
Cela ressemble à des cristaux

De ma fenêtre, je vois la pluie tomber
Pour rafraîchir l’herbe dans le pré.

La pluie en tombant
Des ronds dans l’eau se font

Un arc-en-ciel dans le ciel
Pour annoncer le soleil

De ses rayons éclatants, le soleil pointe son nez
Pour réchauffer la terre à jamais

Roger Trouwaert
Juillet 2008.
 
 

 

Le P'tit bonheur

En revenant du Québec j'ai rencontré Colette,
On se voit de temps en temps pour apprécier le temps,
Temps de s'aimer, temps d'atténuer les chagrins
Temps du bonheur retrouvé, car on ne peut pas oublier un être aimé.
On n'oubliera jamais la personne avec qui on vivait,
On n'oubliera pas le bonheur perdu à jamais.
P'tit bonheur éphémère ?
Non j'espère !
P'tit bonheur pour la vie restante à faire,
Car la vie est si courte, qu'il faut savoir apprécier tous les P'tits bonheurs qui nous entourent
J'ai retrouvé ce P'tit bonheur que j'avais perdu dans le cœur.
Ce P'tit bonheur s'appelle................Deviner ?
 

Roger Trouwaert
Juillet 2008.
 

Mon Rêve
Après deux longues années de désespoir, suite au décès de mon épouse Dany, un rêve
m'est apparu pour retrouver de nouveau l'espoir.
Mon rêve, le renouveau, pour aimer à nouveau.
Grâce à mon rêve, j'ai retrouvé la joie et le bonheur que j'avais perdu dans le coeur.
Rêve éphémère, car la distance qui nous sépare et un rêve sans espoir.
Mais c'est un rêve, douce réalité qui un jour peut se réveiller.

Je t'aime mon "Rêve"
 
Roger Trouwaert
Juillet 2008.
 

 
Amour et Bonheur
Perdus à jamais

 
Après avoir perdu ma Maman, que j'adorais le plus au monde.
Après deux ans de longue maladie, Dieu l'a rappelée à lui le 7 janvier 1998.
Après avoir vécu longtemps à ses côtés d'un Amour perdu à jamais.
Je croyais que le bonheur n'existait qu'une fois dans la vie et bien je me trompais.
Après un long moment de chagrin et d'une grande tristesse, je me décidai à chercher la femme de ma vie. Pour trouver un Amour et un Bonheur partagé.
Après avoir longtemps cherché pour ne point trouver, j'ai enfin trouvé ce que je cherchais.
Une femme d'une grande bonté et d'une grande gentillesse.
Nous nous sommes échangés nos numéros de téléphone,
Nous nous sommes appelés.
Nous avons parlé longuement et enfin nous nous sommes donnés rendez-vous.
La nuit qui précéda la rencontre, je n'ai pas fermé l'oeil et le jour J tant attendu, je ne suis point été déçu.
J'ai rencontré une femme d'une grande beauté et d'un bonheur à mes côtés.
Nous avons parlé longuement, nous avons même fait quelques achats ensemble. J'étais heureux de me trouver en sa présence et d'avoir retrouvé ce bonheur que je croyais à jamais perdu.
Je te remercie Maman d'avoir mis cette femme sur ma route.
Je te remercie Maman de m'avoir mis sur sa route.
Je ne t'oublierai jamais et tu resteras gravé dans mon coeur pour l'éternité.
Dany, je te remercie de m'avoir fait rentrer dans ton coeur et je te promets de te faire retrouver le bonheur que tu as perdu; du moins je m'efforcerais de t'apporter un Bonheur et un Amour partagé.
Dany, quand je te regarde dans les yeux, je vois des milliers d'étoiles scintiller pour me dire merci Roger de t'avoir trouvé.
L'Avenir nous est offert, vivons notre Bonheur retrouvé et notre Amour partagé.
Car la vie est courte.
Profitons ensemble de chaque instant que la vie nous offre.
Merci Maman pour cet Amour et ce Bonheur retrouvé.
Merci Dany pour m'avoir apporté tant de joie et de bonheur par ta grande gentillesse et ton grand coeur.
Je t'aimerais pour la vie si tu veux de moi.
Nous nous sommes unis devant Dieu le 10 avril 1999.

Malheureusement mon épouse Dany est décédée de longue maladie le 11 avril 2006 après sept années d'Amour et de Bonheur partagés.

 
Roger Trouwaert
Septembre 2006.
 

 
Dany, mon Amour perdu

Dany, quand je t'ai vue la première fois, je me suis dit que je t'aimerai un jour à la fois.
Dany, tu as la beauté et la gentillesse dans le coeur réunis en un chapelet de douceur, de joie, et de bonheur dans mon coeur.
Dany, quand je te regarde dans les yeux, je vois des milliers d'étoiles scintiller me disant merci Roger de t'avoir trouvé.
Dany, tous les deux réunis, vivons un Amour pour la vie.

Roger Trouwaert
Septembre 2006.
 

MON AMI, MON CHIEN
(Histoire vécue)
 
Mon chien, un petit bout de chou si doux, trouvé un jour de Noël . Peut-être ce jour là, Dieu a voulu qu'il sonnait à ma porte. Il était tout tremblant, il avait peur dans le noir. Je le fis donc entrer à la maison. Qu'est-ce qu'il était sale et sentait mauvais. Il avait dû errer de nombreux jours sans savoir où aller. Ses yeux étaient d'une tristesse, il me regardait avec expression s'il avait su parler, il m'aurait dit "Ouah ! ouah! peux-tu me donner à manger et à boire car j'ai erré de nombreux jours et j'ai faim et soif". Je l'ai emmené chez le vétérinaire et chez le toiletteur pour lui faire un brin de toilette car il était vraiment sale. Maintenant il fait parti de la famille, il est très gentil, joueur, espiègle enfin il est adorable mon chien, on s'entend très bien, je l'aime beaucoup. Je ne comprend pas qu'il a pu s'enfuir de chez lui par ce froid d'hiver en décembre. Moralité: un chien n'est pas un jouet car il vit, respire et souffre comme un être humain. Ah ! oui, je n'ai pas dit comment il s'appelait mon chien, je lui ai donné le nom de "Pilou".
 
Roger Trouwaert
 

 
 
 
SAINT-VALENTIN

Aimer à perdre la raison
 
Aimer mais oui Dany je t'aime

Toujours de plus en plus chaque jour

Dany mon seul Amour toujours

Aimer à perdre la raison

Dany mon unique Amour pour la vie

Je t'aime
 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.
 

 

PILOU, MON TOUTOU

Toutou, ce petit bout de chou au regard si doux

Doux et tendre à la fois mon petit toutou

Tout noir, tout beau et triste aussi parfois

Parfois il aboie plus qu'il ne devrait

Vrai joueur et espiègle mon toutou

Toutou c'est Pilou et je l'aime plus que tout
 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.

 

 
LE REPAS PRÉPARÉ

Ma fille, laisse là ton aiguille et la laine,
le maître va rentrer. Sur la table de chêne
 pose la nappe neuve aux plis étincelants,
 mets la faïence claire et les verres brillants
et dans la coupe arrondie à l'anse en col de cygne
 pose les fruits choisis sur la feuille de vigne.

Les pêches que recouvrent un velours vierge encore,
et les lourds raisins bleus mêlés aux raisins d'or.
Que le pain bien coupé remplisse la corbeille
et puis ferme la porte et chasse les abeilles.

Dehors le soleil brûle et la muraille cuit.
Rapprochons les volets, faisons presque la nuit
enfin qu'ainsi la salle aux ténèbres,
s'embaume tout aux fruits dont la table est chargée
et maintenant va puiser l'eau fraîche dans la cour
et veille que surtout la cruche à ton retour
garde longtemps glacée et lentement fondue
 une vapeur légère à ses flans suspendus.


Solange P.(1924-1997)
Mère de la femme de Roger)
 


Soleil

Soleil, ce grand chaudron qui sommeille

Soleil, une lumière lentement s'éveille

Soleil, de tes rayons éclatants arrivent une chaleur plurielle

Soleil, quand tu arrives sur la terre la nature s'émerveille

Soleil, parmi les astres de l'infini ton nom sera toujours soleil.
 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.
 

 

LES QUATRE SAISONS

Après un dur hiver, la terre enlève son manteau blanc

Les fleurs s'épanouissent lentement à travers un rayon de soleil

La nature s'éveille petit à petit

Avec la pluie, les giboulées, le vent, Vive le printemps.
 

Après le printemps, voici l'été qui s'installe doucement

Les fleurs, les feuilles, les fruits sont présents

Pour accueillir le grand soleil éclatant

Tout le monde animal petit et grand se meuve sur cette terre aimée,
 
Vive l'été.
 

Un peu à la fois l'été s'en va, l'automne est là

La vigne vierge se pare de son armure de couleur vive

Les feuilles commencent à tomber

Les derniers fruits se ramassent

Le monde miniature de la terre rentre leur nourriture

Le vent sonne, Vive l'automne.
 

A peine les dernières feuilles de l'automne sont-elles tombées

Que l'hiver pointe son nez

Vent, pluie, neige, résonnent au loin

La terre se pare bientôt d'un long et épais manteau blanc

Triste hiver....je désespère
 

A bientôt....le renouveau.
 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.
 


 
LE BOUQUET DE FLEURS

Dans tes yeux un bouquet de fleurs
 
Dans ton cœur tout ton amour

Dans ta bouche de douces paroles

Dans ton amour des pétales de fleurs

Dans tes gestes une grande gentillesse

Dans ta voix des chants d'oiseaux

Quand je pense à toi c'est le printemps

Si je dis ton nom Dany c'est le soleil

Même si je ne dis rien je pense à toi

Tu auras toujours une place dans mon cœur

 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.
 

 
"POÈME DE FLEURS"

Quand tu te lèves le matin, tu es comme la Rose

Bordée de rosée, éclatante et pleine de douceur

Une vraie Reine des prés.

Ta peau, a une odeur de Lavande

Tu es attachante comme la petite Capucine

Comme le temps passe vite depuis notre mariage,

Aussi vite que l'Ephémère et la Belle de Nuit.

Point de paroles, nos Pensées en silence s'envolent.

Nos mains se resserrent; soudain de nos yeux perlent des larmes

Larmes de bonheur, de tendresses,

Oui vivre à deux c'est merveilleux!

 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.
 

 
ETOILE DE L'ESPÉRANCE

Petite étoile du ciel,

Tu voyages dans la galaxie au plus profond de l'infini,

Pour briller de milles feux

Sur la terre endormie

 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.
 



ANATOMIE

Tes cheveux au vent, dorés comme les blés dans les champs

Ta peau aussi douce que la mousse

Dans tes yeux, le ciel bleu

Dans ton nez, tout ce qui me plaît

Dans ta bouche, des paroles qui touchent

Dans tes oreilles, le grand soleil

Dans ton cœur, la douceur

Dans ton corps le réconfort

 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.

 

 

JOLIE FLEUR

Jolie fleur des champs

Après un dur hiver

Tu enlèves ton manteau blanc

Jolie fleur des champs

Tu refleuris au printemps

Jolie fleur des champs

Parmi celle de la prairie

Tu es la plus jolie

Jolie fleur des champs

Pour refleurir à nouveau

Parmi tant de matins beaux
 
Roger Trouwaert
Octobre 2005.



PETITE ÉTOILE DU CIEL, DE LA TERRE

Grande étoile de Dieu

Tu brilles ce soir, de milles feux.

Je te remercie de ta présence,

Car tu représentes pour moi, un baume de l'espérance.

Tu t'infiltres dans nos cœurs,

Pour ranimer une flamme qui meurt.

Tu es une messagère de Dieu,

Tu viens réconforter les cœurs malheureux.

Tu voyages dans le ciel bleu, pour soulager.

Tu fais tout cela, de ton plein gré,

Parce que tu es bonne, douce, pure et limpide,

Comme l'eau sacrée.

Danièle... épouse de Roger
Octobre 2005.
 

Retour à la page d'accueil

Recommandez ce site à vos amis !

Cliquez sur l'enveloppe pour écrire à l'auteur

roger_trouwaert@hotmail.fr