Gustave Flaubert

Écrivain français

«On ne peut plus écrire quand on ne s'estime plus.»

Gustave Flaubert est né à Rouen le 12 décembre 1821 et est mort (d'une attaque cérébrale) à Croisset le 8 mai 1880.

VIE

Gustave Flaubert passe sa jeunesse à l'ombre de l'Hôtel de Rouen où son père est chirurgien en chef. Ce voisinage développe sa nature pessimiste et son sens de l'observation et de la précision. Il fait ses études au Collège royal de Rouen où déjà l'écriture fait partie de sa vie. À la fin du bac, en 1840, Flaubert voyage et hésite à prendre un état. Il s'inscrit à la faculté de Droit à Paris. Dans la capitale, il rencontre des écrivains et son désir d'écrire se raffermit.

Frappé par une grave crise d'épilepsie qui l'empêche de travailler, Flaubert abandonne le droit. Sa famille acquiert une résidence à Croisset où il passera le reste de son existence. Son acharnement au travail lui fait quitter rarement sa demeure sauf pour se rendre à Paris ou pour les voyages qui servent à documenter ses romans. En 1846, Flaubert perd son père et sa soeur. Il fait la connaissance de Louise Colet avec qui il a une liaison mouvementée.

En 1852, il débute son roman Madame Bovary qu'il termine quatre ans et demi plus tard. Pour Flaubert, l'écriture d'un roman est un long processus. Étant du mouvement réaliste, il se documente beaucoup sur son sujet et soigne minutieusement sa prose. En 1856, suite à la parution de Madame Bovary, on lui intente un procès pour attentat aux bonnes moeurs. Procès dont il est acquitté.

La publication de sa fresque historique, Salammbô, est un succès. Débute alors une longue amitié et correspondance entre lui et Georges Sand. De 1864 à 1869, Flaubert écrit la seconde Éducation Sentimentale que les critiques bafouent. En 1872, en plus de quelques amis, il porte le deuil de sa mère. Des problèmes financiers se présentent et accompagnent une déprime physique et morale. En 1876, Flaubert perd son amie Georges Sand. Quatre ans plus tard, il s'éteint, laissant son dernier roman, Bouvard et Pécuchet, inachevé.

OEUVRES

Romans:

  • Madame Bovary (1856)
  • Salammbô (1862)
  • Éducation Sentimentale (1869)
  • la Tentation de Saint-Antoine (1872)
  • les Trois Contes (1877)
  • Bouvard et Pécuchet (1880)

CITATIONS

  «À force de chercher, je trouve l'expression juste, qui était la seule et qui est, en même temps, l'harmonieuse... Le mot ne manque jamais quand on possède l'idée.»

«Que je crève comme un chien plutôt que de hâter d'une seconde ma phrase qui n'est pas mûre.»

«Le comble de l'orgueil, c'est de se mépriser soi-même.»

«Pour avoir du talent, il faut être convaincu qu'on en possède.»

«Le génie, c'est Dieu qui le donne, mais le talent nous regarde.»

«Plus une idée est belle, plus la phrase est sonore.»

«Une âme se mesure à la dimension de son désir.»

«Le superflu est le premier des besoins.»

Hit-Parade