L’Ange:

 

 

Nom scientifique:  Ptérophyllum scalare  * voir texte.

Nom commun:  Scalaire.

Origine:  Bassin de l’Amazone.

Taille:  10 cm (3 pouces) de longueur pour 14 cm (5.5 pouces) de hauteur.

Différences sexuelles:  Non existante.

Comportement social:  Très bon, plutôt timide.

Température requise: 22 à 30 °C (72 à 86 °F).

Nourriture:  Omnivore.

 

L’Ange est un des poissons les plus populaires parmi tous les poissons tropicaux.  Il a été introduit en aquariophilie au début du 20 ième siècle.  Son corps est compressé latéralement, en forme de disque, avec de très grandes nageoires.  Dans la nature, sa hauteur (incluant les nageoires) peut atteindre 10 pouces (25 cm). Cette taille ne peut pas être atteinte en aquarium.  Sa couleur générale est argentée avec 4 lignes noires verticales traversant le corps ainsi que les nageoires.  Sa popularité vient de son élégance naturelle, de sa nage majestueuse ainsi que de son comportement social très satisfaisant.  Il peut être gardé dans tout bac ou les autres occupants sont assez gros pour ne pas être avalés. 

 

Avec ses grandes nageoires, souvent vaporeuses et sa nage lente, il convient de le placer avec des poissons calmes qui n’ont pas tendance à mordiller les nageoires.  Il ne faut pas le placer avec des poissons comme les Tiger Barbs ou autre poissons actifs et taquins, car ses belles nageoires seront réduites en lambeaux. 

 

Tous les Anges aiment vivre en compagnie d’autres membres de leur espèce, dans des aquariums assez vastes et non étirés en longueur, car ils ont besoin d’une certaine hauteur d’eau pour permettre le plein développement de leurs nageoires.

 

Il y a plusieurs variétés d’Anges, allant des Anges albinos aux Anges noirs, en passant par les Anges marbrés.  Les éleveurs ont également réussi à produire des variétés ayant des nageoires très longues et très vaporeuses.  Du point de vue de l’élevage, il est important de noter que plus, une variété de poissons est sophistiquée, plus elle a une santé délicate et est plus fragile que la variété sauvage.  Ceci s’applique non seulement avec  les Anges, mais avec  toutes les espèces de poissons.  Cette fragilité résulte de l’affaiblissement de la race par les nombreux croisements consanguins que les éleveurs ont dû faire pour arriver à faire ressortir une ou des caractéristiques désirables.  Cependant, l’effort en vaut bien souvent la chandelle. Un spécimen d’une variété sophistiquée peut facilement se vendre jusqu’à trois ou quatre fois le prix que peut se vendre un spécimen d’une variété sauvage. 

 

Dans la plupart des ouvrages sur l’aquariophilie, ont fait référence aux Anges que l’on retrouve dans les animaleries, comme étant des Scalaires.  Ceci est une erreur.  La variété que l’on retrouve sur le marché, est surtout la variété Ptérophyllum eimekei.  La variété Ptérophyllum scalare existe également, mais on ne la retrouve que très rarement dans les animaleries, car elle atteint une taille de plus de 6 pouces (15 cm) de diamètre.  Le P. eimekei n’atteint qu’une taille d’environ 4 pouces (9 cm) et est pour cette raison, plus facile à vendre.

 

 Exigences particulières:

 

P. eimekei est considéré comme un des Cichlids dont la reproduction est  des plus difficile.  Ses habitudes de reproduction varient quelque peu de celles des autres Cichlidaes.  Si vous prenez bien soin de respecter ces conditions particulières, vous ne devriez pas avoir aucune difficulté à en réussir la reproduction.  Qu’il s’agisse de la variété sauvage ou une des variétés sophistiquées aux nageoires voluptueuses

 

La sélection du couple ainsi que la parade nuptiale des anges sont semblables à celles des autres membres de cette famille.  La ponte est cependant différente.  Alors que la majorité de Cichlids préfère pondre, soit sur une pierre plate ou dans une caverne, les Anges préfèrent pondrent sur de larges feuilles, des pierres inclinées ou, à la rigueur sur le tube exhausteur du filtre sous gravier.  Les Anges utiliseront toute surface verticale ou légèrement inclinée offrant une surface douce. 

 

Les éleveurs commerciaux utilisent cette particularité en plaçant une petite plaque de schiste inclinée.  Les éleveurs commerciaux préfèrent incuber artificiellement les oeufs. Les risques que ces derniers soient dévorés par les parents sont éliminés.  Le couple géniteur pourra pondre à nouveau une à deux semaines plus tard. 

 

Les alevins des Anges sont élevés de la même façon que les autres petits des Cichlidaes.  Pendant les trois premières semaines, ils ont le même aspect que n’importe lequel alevin de Cichlidae.  À partir de la quatrième semaine, ils commencent à prendre la forme triangulaire typique des Anges.

 

L’importance du pH:

 

La valeur du pH a un effet des plus importants sur les succès de la reproduction chez les Anges.  Le pH a une influence sur la ponte des géniteurs, mais surtout, il a une influence sur le taux d’éclosion et de survie des jeunes alevins.  Disons, en résumé, que plus le pH s’éloigne des valeurs typiques du milieu naturel des Anges, plus le taux d’éclosion et de survie des alevins diminue.

 

Regardons un peu quel est le milieu naturel des Anges.  Ils proviennent du bassin de l’Amazone.  Ils vivent dans des rivières à débit lent et se retrouvent près des rives où il y a une multitude de racines, de branches submergées et de plantes aquatiques.  De plus, il y a une imposante ombrelle de végétation surplombant les berges des rives, offrant ainsi un ombrage important sur le milieu aquatique.  Le pH de l’eau se situe entre 6.7 et 6.8 .  

 

Les Anges, comme la plupart des poissons tropicaux, se sont adaptés à notre eau de conduite.  Il est très possible de réussir, avec succès, la reproduction de cette espèce dans de l’eau ayant un pH jusqu’à 7.2 mais, à un pH entre 6.7 et 6.8, la mortalité des oeufs et des alevins est négligeable.  C’est pourquoi il est nécessaire d’essayer de reproduire le plus fidèlement possible les conditions qui prévalent dans le milieu naturel de ces poissons.

 

Les périodes de reproduction:

 

Les jeunes éclosent après trois jours à une température de 82°F (27°C).  Les alevins atteignent le stade de la nage libre de trois à quatre jours après leur éclosion.  Ils sont suffisamment grands, à la naissance, pour absorber directement de la nourriture sèche réduite en farine ou des microvers ainsi que des artémias fraîchement éclos.  Remarquez que, les jeunes alevins prendront également des infusoires qu’ils trouveront ici et là dans le bac.

 

Un couple de géniteurs nourri avec des proies vivantes ainsi que de la nourriture variée et de haute qualité pourra pondre à toutes les trois semaines.  Certains couples peuvent pondre à toutes les semaines.  Une ponte normale peut contenir jusqu’à 400 oeufs.  Ils ne se reproduisent pas avant d’avoir atteint l’âge de un an.  Ils peuvent vivre jusqu’à l’âge de 10 ans.

 

L’instinct de protection des parents Anges, est typique des Cichlidaes tel que décrit dans l’introduction.  La vue d’un groupe d’alevins d’Anges nageant avec leurs parents, a quelque chose de plus remarquable que pour les autres membres de la famille.  Peut-être est-ce dû à leur grâce naturelle.

 

Comment élever des Anges de première qualité:

 

Les Anges sont parmi les poissons d’aquariums les plus populaires.  Même les amateurs qui dédaignent généralement les Cichlidaes, qu’ils soient des aquariophiles débutants ou expérimentés, achètent des Anges à un moment donné.  Pour l’éleveur, la production d’Anges de première qualité peut s’avérer une source de revenus intéressants.  Les instructions qui suivent vous permettront de produire de superbes spécimens qui trouveront facilement preneurs, soit auprès des animaleries ou des particuliers.  Les animaleries seront votre principal débouché pour vos poissons, car ils peuvent en acheter plusieurs douzaines à la fois.  Il est bien évident que vous devrez leur faire des prix au GROS.  Nous en discuterons plus loin.

 

Les informations que vous trouverez dans ce chapitre, peuvent s’appliquer pour tous les Cichlidaes, en général, de même qu’à la plupart des poissons d’aquariums.  La première chose que vous devez posséder, c`est l’espace pour loger plusieurs aquariums afin de fournir de l’espace pour la croissance de vos alevins.  C’est pourquoi tout éleveur sérieux aura déjà une salle aux aquariums convenablement aménagée. 

 

1- Procurez-vous des géniteurs de qualités.   Vous ne pouvez pas espérer obtenir des alevins ayant de belles formes ainsi qu’une belle coloration, si votre “stock” de géniteurs est de médiocre qualité.  Si votre but est de faire de l’élevage, vous ne devriez pas lésiner sur la qualité de vos géniteurs.  Ce n’est pas le moment d’essayer de sauver quelques dollars en achetant de petits poissons chétifs chez votre animalerie.  La meilleure source de géniteurs de qualité est de se les procurer chez un éleveur reconnu ou chez une animalerie qui achète ses poissons d’un tel éleveur.  Les animaleries qui s’approvisionnent chez les distributeurs en GROS, reçoivent habituellement des poissons de qualité douteuse, quoiqu’il soit possible d’y faire des trouvailles.  Des géniteurs de première qualité vous rapporteront des dividendes, car leurs alevins seront également de premier choix, ayant des couleurs ainsi que des nageoires bien développées.  Ces caractéristiques sont très recherchées par les animaleries.  Si vous ne pouvez trouver de beaux spécimens dans votre localité, vous pouvez contacter les clubs de poissons tropicaux le plus près de chez vous.  Ces derniers pourront vous mettre en contact avec des éleveurs sérieux.  Vous pouvez également regarder la section des petites annonces dans les revues spécialisées.  Enfin, vous pouvez nous contacter et nous vous mettrons en contact avec un membre de l’E.P.T.A. qui demeure près de vous.  Vous serez alors certain de pouvoir obtenir les meilleurs spécimens disponibles sur le marché.  Il est bien entendu que des poissons de qualité “reproducteur” se vendent généralement deux à trois fois le prix que des poissons destinés à la vente normale.  Des poissons provenant d’élevages où les géniteurs ont gagnés des premiers prix dans des expositions internationales peuvent demander des prix allant de 10 à 30 fois le prix d’un poisson ordinaire.

 

2-  Bien conditionner les géniteurs.  Il est essentiel que vos géniteurs soient alimentés avec une diète riche et variée.  Une combinaison de nourriture préparée commercialement, en grains et en flocons (pour leurs qualités nutritives ainsi que pour leur côté pratique), supplémentés avec de la nourriture fraîche comme du coeur de boeuf, du foie et des vers de terre, est idéale pour optimiser leur croissance.

 

3-  Les soins a prodiguer aux alevins.  Ici nous prenons pour acquis que vous utiliserez l’incubation artificielle des oeufs.  C’est la méthode la plus répandue chez les éleveurs professionnels.  Vous incuberez les oeufs dans un petit bac de 2.5 à 3.5 gallons (10 à 12 litres).  La grandeur de ce premier bac demeure à votre choix, mais il ne devrait pas excéder 5 gallons (20 litres).  La raison pour le choix d’un petit bac est que cela vous donne plus de contrôle sur les conditions de la portée durant la période allant de l’éclosion à la nage libre.  Tout bac d’une capacité supérieure à 5.5 gallons (22 litres) fera en sorte que les alevins seront trop dispersés dans le bac, rendant ainsi l’assimilation des Artémias nouveaux nés plus difficile.  Les alevins ne pouvant trouver et dévorer tous les Artémias avant que ces derniers meurent et ne polluent l’eau.

 

La plaque contenant les oeufs sera placée dans le bac, inclinée contre une des parois et face (les oeufs) vers le bas.  Vous ajouterez quelques gouttes de bleue de méthylène. Juste assez pour colorer légèrement l’eau.  La couleur devrait être bleu marin pâle.  Si vous mettez trop de bleue de méthylène et que vous obtenez une coloration bleu marine foncée, il y a des chances que la concentration en bleu de méthylène soit trop forte et qu’elle empoisonne les alevins après l’éclosion, avant que ces derniers ne puissent atteindre le stade de la nage libre.  Vous placerez un petit diffuseur faiblement alimenté près des oeufs, mais pas directement sous eux.  La température du bac sera contrôlée par un petit chauffe-eau pour qu’elle soit identique à celle du bac de reproduction, c’est-à-dire autour de 82 °F (27°C). 

 

Après 72 heures, les oeufs devraient avoir éclos et les jeunes devraient toujours être accrochés à la plaque tout en battant vigoureusement de la queue.  À ce stade, vous devez prendre la plaque et la secouer vigoureusement pour détacher les alevins de la plaque.  Prenez soin de ne pas écraser les alevins et de ne pas frapper une des parois de verre.  Faites un changement d’eau de 75% en utilisant de l’eau conditionnée, ayant les mêmes caractéristiques de pH et de température.  Vous ferez  faire également des apports d’eau neuve de l’ordre de 50% pour les 4 ième, 5 ième et 6 ième journée.  À partir de la 7 ième journée, les alevins devraient atteindre le stade de la nage libre.  La teinte bleutée du bac sera alors très faible.

 

Lorsque tous les jeunes auront  atteint le stade de la nage libre, ils devraient être nourris avec des Artémias fraîchement éclos, de 2 à 3 fois par jour.  Donnez-leur juste suffisamment d’Artémias pour qu`ils aient tous été dévorés en dedans de 30 minutes.  Les Artémias non consommés devraient être siphonnés à l’aide d’une tige d’aération rigide, reliée à un bout de tubulure flexible.  À la 8 ième journée, faites un apport d’eau neuve de 75% tout en siphonnant les débris qui s’accumuleront sur le fond du bac.  Répétez cette procédure pour la 9 ième ainsi que la 10 ième journée.

 

À la onzième journée, les alevins seront transportés dans un bac plus spacieux.  Le meilleur bac pour cette tâche en  est un 20 gallons (LONG) (80 litres).  Le bac sera nu avec seulement un filtre éponge.  Le bac sera en opération au moins 3 jours avant le transport des jeunes.  Le filtre éponge sera biologiquement actif.  Vous l’aurez prélevé d’un de vos bacs communautaires exempts de parasites et de maladies.  Le filtre aura été en opération pendant plusieurs semaines.  Vous n’aurez qu’à le laver avec de l’eau d’aquarium avant de la placer dans le bac des alevins.

 

La meilleure façon de transporter les jeunes dans leur nouveau bac, consiste à siphonner l’eau du petit bac, jusqu’à ce que le niveau de l’eau ne soit que d’environ 1 à 1.5 pouce (2 à 3 cm) du fond..  Vous n’aurez alors qu’à vider la balance de l’eau contenant les alevins dans le nouvel aquarium.  Veillez noter que le bac de 20 gallons ne devrait pas contenir plus de 200 alevins.  Si vous avez plus d’alevins, vous aurez à utiliser un bac, de croissance, supplémentaire.  Il est important de noter que vous ne devriez pas nourrir les alevins au moins 12 heures avant le déménagement. Déménager les jeunes alors que leurs estomacs sont pleins, est une source majeure de stress  chez les alevins et peut causer le décès de plusieurs d’entre eux.

 

Après le déménagement, la distribution de nourriture peut reprendre, à raison de 2 ou 3 repas par jour.  Vous ferez des changements d’eau de 25 % à tous les jours, toujours en siphonnant les détritus.  La nuit, vous devriez laisser un faible éclairage de sorte que les alevins puissent continuer à bouger au lieu de demeurer au fond, là où la concentration de débris et de bactéries est la plus forte.

 

Après 3 ou 4 semaines, les alevins commencent à ressembler à des Anges.  Il faut alors les déménager à nouveau dans des bacs où ils termineront leur croissance jusqu’à ce qu’ils atteignent une taille suffisamment grande pour être vendus, c’est-à-dire que leur corps sera de la grosseur d’une pièce de 10 sous.  Ces nouveaux bacs seront de grands bacs de 30 à 50 gallons (120 à 150 litres).  Vous choisirez des bacs d`une  hauteur de 16 à 18 pouces (40 à 46 cm).  Les bacs longs et profonds ne sont pas suggérés pour la croissance des Anges, car ils ont besoin d’une bonne hauteur d’eau pour le développement maximal de leurs nageoires.  Les bacs auront en plus de leur filtre éponge, un filtre sous- gravier pour augmenter le rendement de la filtration.  Comme pour le premier déménagement, les bacs seront en opération depuis quelques jours, et les filtres seront biologiquement actifs.   L’alimentation des jeunes aura été interrompue au moins 12 heures avant le transport.

 

Lors de cette opération, vous en profiterez pour trier et éliminer tous les spécimens imparfaits présentant des déformations.  Ceci vous permettra de consacrer vos ressources en nourriture ainsi qu’en espace pour des sujets vendables.  Vous ne devriez pas placer plus de 3 alevins pour chaque gallon d’eau de votre aquarium de croissance.  En faisant un petit calcul, vous pourrez facilement vous rendre compte que vous aurez besoin de plusieurs aquariums.  Par exemple supposons que vous ayez 350 jeunes alevins qui doivent être transportés dans des quartiers plus spacieux.  À 3 alevins par gallons, vous aurez besoin d’un total de 117 gallons soit au moins 4 aquariums de 30 gallons (120 litres), pour loger tout ce petit monde.

 

Avec l’addition d’un système de filtration sous-gravier, ainsi que le nombre plus clair semé de poissons par volume d’eau, vous n’aurez besoin que de faire un seul changement d’eau par semaine. 

 

Les alevins sont nourris principalement d’Artémias et de microvers pendant leur premier mois.  Par la suite vous pouvez commencer à les sevrer avec de la nourriture commerciale que vous aurez réduite en particules suffisamment petites pour qu’ils puissent la dévorer, ainsi qu’avec du coeur de boeuf  et du foie.  Il est bon d’ajouter 3 ou 4 Corydoras dans chacun de vos bacs afin qu’ils éliminent les aliments non consommés par les alevins.  Les alevins seront nourris ainsi 3 fois par jour, jusqu’à ce qu’ils atteignent la taille d’une pièce de 10 sous ou de 5 sous.  À ce moment, ils sont prêts pour la vente.  Si vous désirez les garder plus longtemps Ils grandiront davantage et vous rapporteront  un meilleur prix sur le marché. Vous devrez alors considérer de les redéménager à nouveau.  Au-delà de la taille d’une pièce de 5 sous, les anges ont besoin de plus d’espace.  Vous devrez alors les séparer à nouveau de sorte que la concentration en poisson ne dépasse pas 1.5 poisson par gallon d’eau.

 

 Maintenant que vous avez tous ces poissons, il serait bien intéressant de pouvoir les vendre.  Premièrement pour toucher un profit et deuxièmement pour libérer vos aquariums.  Nous discuterons en détail du côté mercantile de l’aquariophilie à partir de la leçon 22, mais pour l’instant voici quelques suggestions, sur la façon de faire bouger vos “stocks”.  La première chose à faire, est de faire savoir à tout le monde dans le “hobby” que vous avez des alevins à vendre.  Si vous êtes membre d’un club d’aquariophile, c’est un excellent endroit pour écouler vos poissons.  Il y a également les animaleries.  La plupart des propriétaires d’animaleries vous offriront un prix raisonnable pour vos poissons.  Il y a bien sûr des escrocs, comme dans tous les domaines, qui vous verront venir et qui ne vous offriront que quelques sous pour des spécimens de qualités d’expositions.  Il va sans dire que vous découvrirez rapidement ces gens malhonnêtes.  Prenez vos poissons et allez voir les autres animaleries. 

 

La meilleure façon de vendre vos poissons, c`est de les laisser parler pour eux-mêmes.  Amenez quelques-uns de vos spécimens (les plus gros bien sûrs) chez votre marchand.  Une photo vaut également mille mots.  Ne soyez pas impatient de vendre vos poissons.  Assurez- vous qu’ils soient suffisamment grands, colorés et bien formés avant de les mettre sur le marché.  Il important que vous vous bâtissiez une renommée basée sur la qualité de vos produits.  Prenez le temps de discuter avec le marchand, s’il en a le temps.  S’il est très occupé, prenez un rendez-vous avec lui pour en  discuter plus tard.

 

Soyez flexible.  Certains marchands sont dans une meilleure position que d’autres pour vous payer en argent comptant.  Si vous ne pouvez vous entendre sur le prix de vente en argent comptant,  vous pouvez négocier sur une partie en argent et une autre partie en échange d’équipements supplémentaires et de nourriture au prix du gros.  Assurez-vous que le marché que vous conclurez inclut ou non les taxes.

 

Ne sous-estimer pas la valeur de vos poissons.  Souvent nous nous sentons obligés de parler et, par le fait même, de révéler notre position.  Lorsque le marchand aura vu vos poissons, demandez-lui de vous faire une offre.  Souvent il vous fera une offre plus intéressante que ce qu’à quoi vous vous attendiez..

 

Il est important de faire des suivis.  Allez voir le marchand quelques jours plus tard, afin de savoir s’il est satisfait, si les clients sont intéressés par vos poissons, s’il y a des problèmes particuliers, etc....  Le propriétaire pourra alors vous faire connaître sa satisfaction avec vos produits et même placer une commande pour réserver des spécimens de votre prochaine ponte.

 

Enfin, c’est une bonne pratique que de référer des clients chez les marchands qui vous ont traités justement en n’oubliant pas leur dire que c’est vous qui les référez.  Ceci est avantageux pour les deux parties.  Cela entretient les bonnes relations d’affaires De plus, si le roulement augmente chez le marchand, vous en retirerez également des bénéfices avec les commandes supplémentaires de poissons qu’il placera avec vous.