L'ordinateur, Internet & moi!!!

               Qui aurait dit qu'en ce début décembre de l'an 2000, je débuterais ma cinquième année à titre de Ouaibemestre de La Page @ PRINCE, certainement pas moi il y a quelques années.

               Véritable dinosaure informatique, je devenais vert de jalousie lorsque je voyais des enfants de sept ou huit ans réaliser des prodiges avec les ordinateurs des grandes surfaces alors que je n'étais même pas foutu de savoir comment ça s'ouvrait! Oh! bien sur j'avais pitonné quelque peu sur un clavier relié à un terminal donnant accès à des données emmagasinées dans un ordinateur central mais guère plus. Par chance, j'avais un des rares terminal où il était possible d'enregistrer quelques macros. Je trouvais fascinant de pouvoir avoir accès à mes comptes en pesant sur une seule touche ou bien de faire écrire automatiquement les phrases les plus routinières que nous devions ajouter à l'historique des dits comptes. J'ai alors eu la piqûre.

               Donc, en décembre 1995, quelque temps avant la célébration de mon 60ième Noël, je me suis acheté un Compaq Présario, 486DX2, ce qu'il y avait de mieux à l'époque, et j'ai commencé mon apprentissage. Un peu à la dure, au début, car j'ai eu des plantages à la tonne; mais je suis venu à bout de maîtriser quelque peu: Word, Excel, PowerPoint, PaintShop Pro, et autres tout comme je parviens maintenant à me débrouiller avec mon imprimante et mon numériseur. C'est en avril 1996 que je me suis branché à Internet, via le serveur Sympatico. Ce fut une révélation. Après avoir navigué durant des mois et d'avoir pris connaissance d'une multitude de sites, je me suis acheté une brochure intitulée: "Comment faire sa page Web" et j'ai faites des tentatives. Très gauche, au début, j'ai eu l'audace de trouver que ma page avait de la gueule et je l'ai publié sur le Net le 1er décembre 1996. Bien sur, elle n'avait pas l'allure de ce qu'elle est aujourd'hui mais j'y travaillais quotidiennement et je faisais de mises à jour régulièrement, augmentant mes chroniques au fur et à mesure que l'actualité s'y prêtait.

               Alors que je me demandais pourquoi diable j'avais entrepris une telle aventure, j'ai eu la surprise, en avril 1997, de voir mon site recommandé par : "Les trouvailles de Gérard St-Denis", puis par le magazine; "Branchez-Vous" et j'ai reçu la première médaille de Sympatico. Tout ça en l'espace de quelques jours. Ce fut la ruée, J'ai reçu, à cette occasion, près de 4 000 visiteurs en une semaine. J'ai donc continué à publier mes élucubrations sur le Net. Compte tenu de ce qui devait survenir par la suite, ce fut une bonne décision.

               Je souffre d'arthrose depuis plus de vingt ans et elle devient de plus en plus sévère, ce qui, en plus de devoir restreindre mes déplacements, me fait passer quelques nuits blanches, la douleur étant trop atroce. Je profite donc de la nuit pour faire mes mises à jour et naviguer sur le net plus aisément car les internautes sont moins nombreux. De plus, lorsqu'en avril 1999 j'ai été hospitalisé pour faire enlever une tumeur cancéreuse à la colonne vertébrale, j'ai reçu, à cette occasion, près d'une centaine ne messages d'encouragement de la part de mes visiteurs et visiteuses. Ce fut un réel réconfort. J'ai, grâce à mon site ouaibe, de nombreux amis et amies un peu partout sur le planète qui ne manque aucune occasion pour me manifester leur soutient. Ça fait chaud au coeur.

               Je trouve que j'ai pris une sage décision en me convertissant à l'informatique, et ce, même si j'avais 60 ans à l'époque. Je ne peux m'empêcher de penser à ce que ça sera lorsqu'une majorité de vieux et de vieilles des centre d'accueil seront capable, grâce à leur ordinateur, d'envoyer directement leurs plaintes aux fonctionnaires ou aux ministres. Les préposés devront marcher les fesses serrées. De plus, comme la population est vieillissante, le pouvoir gris pourra plus aisément faire signer des pétitions, organiser des manifestations, faire circuler l'information pour qu'on arrête de leur taper sur la tête parce qu'ils sont improductifs et qu'ils coûtent chers à l'État. Si les enfants peuvent s'organiser de la même manière, ce sera deux catégories de laissés pour compte qui auront droit au chapitre dorénavant.


Votez pour ce site au Weborama

La Page @ Prince

Cette page est conçue et réalisée par: les éditions fernand prince enr.