un texte de

Ti-Boutte

Collaboration spéciale

50e anniversaire du Fleurdelysé

C'est, en effet, en 1948, que, le Premier ministre Maurice Duplessis, dammant le pion à René Chalout et aux Sociétés Saint-Jean-Baptiste du Québec, faisait flotter pour la première fois, au mât du Parlement de Québec, le Drapeau fleurdelysé.Voici comment Denys Arcand, dans sa série télévisée DUPLESSIS, relate l'événement. La scène se situe à l'intérieur du chapitre qui traite du Pouvoir.

Scène 39

Bureau d'Auréa Cloutier.
Ti-Bi, Cloutier, Duplessis.
Ti-Bi serre un paquet ficelé sur sa poitrine.

CLOUTIER
Vas-tu finir par me le dire qu'est-ce qu'il y a dans ce paquet-là?
TI-BI
Non.
CLOUTIER
Ti-Bi t'es en train de me faire choquer là. Tu le sais qu'il faut pas me faire choquer.
TI-BI
Ah, je peux rien dire.
CLOUTIER
Il y a rien qui rentre puiis qui sort de ce bureau-là (indiquant celui de Duplessis) sans que je le sache. Donne-moi ça.
TI-BI
Non ! Non, j'ai promis.
CLOUTIER
À qui?
TI-BI
À Monsieur Duplessis. Bien tiens, demandez-y. (Duplessis entre.)
DUPLESSIS
Que c'est qu'il y a mon Ti-Bi? Il y a t'y quelqu'un qui essaye de te tirer les vers du nez?
TI-BI
Ouais...
DUPLESSIS
As-tu parlé?
TI-BI
Jamais
DUPLESSIS
Je te félicite. Tu vas faire un bon politicien si t'es capable de résister aux femmes. (Indiquant le paquet) C'est ça?
TI-BI
Ouais, c'est ça.
DUPLESSIS
Tu connais le chemin?
TI-BI
Oui, oui.
CLOUTIER
Vous aimeriez pas mieux que je sorte?
DUPLESSIS
Vous nous dérengez pas: vous savez pas de quoi est-ce qu'on parle. Hein, Ti-Bi?
CLOUTIER
Ha! Ha! Bien fin.
DUPLESSIS
(À Ti-Bi.)On va ajuster nos montres. Moi j'ai trois heures moins huit.
TI-BI
OK. (Ahustant sa montre.)
DUPLESSIS
À trois heures pile.
TI-BI
OK.
DUPLESSIS
Envoye. Grouille. Reste pas là. Ti-Bi sort.)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Scène 40


Tour du Perlement (intérieur).
Ti-Bi.
Dans la tour du Parlement, Ti-Bi apparait, son
paquet sous le bras. Il le pose par terre, sort un
canif de sa poche et coupe les cordes du paquet.

Scène 41


Assemblée législative.
Duplessis, Bourque, Côté, Gagnon, figurants ministres.
En chambre, Duplessis,avec à sa gauche Johnny
Bourque et, derrière lui, un figurant-ministre et Omer
Côté. C'est le figurant-ministre, qui avec l'aide
de Bourque, tire la chaise de Duplessis
lorsque celui-ci se lève en début de séamce. Les
autres ministres sont à la droite de Duplessis
à commencer par Onésime Gagnon.

DUPLESSIS
(Il se lève.) Monsieur l'orateur, la journée du mercredi est habituellement réservée à l'étude des motions des députés. Le député indépendant de Québec-Comté, Monsieur René Chalout, à fait inscrire au feuilleton une motion relative au choix d'un drapeau pour la province de Québec. Mais comme d'habitude, l'Union Nationale n'avait pas besoin, pour agir, des incitations des députés, même des députés indépendants. (Rire des ministres.)

Scène 42


Tour du Parlement (extérieur).
L'Union Jack commence à descendre lentement
le long du mât de la Tour du Parlement.

Scène 43


Assemblée législative.
Duplessis, Bourque, Côté, Gagnon, figurants ministres.

DUPLESSIS
Déjà, l'année dernière, l'Assemblée législative a adopté à l'unanimité une motion qui réclamait le choix d'un drapeau susceptible de répondre à nos aspirations et conforme à notre mentalité. L'opinion publique a eu le temps de se manifester. Cet avant-midi, nous avons tenu une séance du Conseil des ministres. Un arrêté ministériel a été proposé par le ministre de l'Industrie et du Commerce, accueilli avec beaucoup de satisfaction et d'enthousiasme par tous ses collègues, adopté, puis sanctionné par son excellence le lieutenant-gouverneur.

Scène 44


Tour du Parlement (intérieur).
Ti-Bi.
Frénétique, Ti-Bi détache péniblement l'Union Jack
et ouvre le paquet pour y prendre le Fleurdelysé
et l'attacher à la place.

Scène 45


Assemblée législative.
Duplessis, Bourque, Côté, Gagnon, figurants ministres.

DUPLESSIS
Messieurs, la province de Québec a maintenant son drapeau. Un drapeau à croix blanche sur champ d'azur et avec lis. Et au moment où je vous parle, il flotte déjà sur la Tour de notre Parlement.

Scène 46


Tour du Parlement (extérieur).
Le Fleurdelysé qui monte le long du mât.

Scène 47


Assemblée législative.
Duplessis, Bourque, Côté, Gagnon, figurants ministres.

DUPLESSIS
Un drapeau, c'est un emblême. Un drapeau, c'est un signe de ralliement. Un drapeau c'est une manifestation de majorité. Un drapeau, c'est l'illustration du désir de vivre et de survivre. Un drapeau, c'est la preuve comme quoi nous ne sommes pas en curatelle, ni en tutelle. Un drapeau c'est dire que nous sommes quelqu'un, que nous descendons de quelqu'un que nous voulons vivre notre vie et survivre dans les respect des droits de chacun, en exigeant le respect intégral de nos prérogatives, de nos droits et de nos libertés. Bien, c'est ça un drapeau.
Il se rassoité Délire de la foule et des ministres.
Bravos, hourras et applaudissements.

Scène 48


Tour du Parlement (extérieur).
Le Fleurdelysé flottant au vent.

ARCAND, Denys: Duplessis, vlb éditeur, Montréal, 1978, pp 305-312

Vous avez pas aimé.
Moi si.
À quoi ça servirait d'utiliser la page Web d'un ami si c'était pas pour se faire plaisir. J'ai bien aimé les images où on voit l'Union Jack descendre et le Fleurdelysé monter.

Depuis 50 ans le Fleurdelysé est devenu le symbole d'un peuple et est reconnu comme tel dans le monde entier. Qu'on se souvienne de la querelle des drapeaux lorsque le général deGaulle a reçu Daniel Johnson en véritable Chef-d'État tout comme lors des Assemblées des pays francophones qui ont suivi.

Rappelez vous l'image des "canadians" de "Sot"-Ste-Marie s'essuyant les pieds sur le drapeau du Québec. Ces imbéciles qui auraient été bien incapable de décrire le drapeau de l'Ontario savaient qu'ils foulaient du pied, le symbole d'une nation.

Dans les jours qui ont suivi l'adoption du Fleurdelysé comme drapeau distinctif du Québec, Duplessis avait ordonné que, chaque vendredi, au retour du dîner, les élèves des écoles primaire récitent le Salut au Drapeau. La première phrase se lisait comme suit: À MON DRAPEAU JE JURE D'ÊTRE FIDEL. N'ayons pas peur de faire le même serment aujourd'hui.

Ti-Boutte
15 janvier 1998


Note du ouaibe-maitre: Mon ami Petit Bout a erré quant à la date où le drapeau fleurdelysé a flotté pour la première fois au mât du Parlement. Ce n'est pas le 15 mais bien le 21 janvier 1948.

Retour : La Page @ PRINCE