Le
Castor
déchaîné

VOIR AUSSI:

L'Homo Électoralus Québécus

PET rend son dernier souffle

Un crime de lèse chrétienté

Le financement occulte du gouvernement canadien

Humour ou sarcasme ?

Pourquoi?

ARCHIVES
Tome 1
Déc. 96 @ Nov. 97

Tome 2
Déc. 97 @ Nov. 98

Tome 3
Déc. 98 @ Nov. 99

 
15 décembre 2000


Ça nous en Bush un coin!

          Qui aurait dit que, dans le plus-meilleur pays démocratique au monde, comme dirait Jean Chrétien, l'élection à la présidence serait décidée par la seule voix d'un juge partisan. On chuchote déjà que, un des premiers gestes que posera George W. Bush après son assermentation, sera de changer la devise des États-Unis d'Amérique de: IN GOD WE TRUST" en "IN JUDGES WE TRUST"

          C'est qu'il en est de la Cour Suprême des États-Unis comme de celle du Canada. Les juges sont nommés par le pouvoir en place. Dans le moment, il y a un Républicain de plus que de Démocrates. Il s'en suit que la partisannerie prend le pas sur la justice et qu'elle balaie les quelques 350,000 voix de majorité que Gore a obtenus au suffrage universel et ne tient aucun compte que le majorité de Bush en Floride avait fondue à un peu plus de 150 voix. Nul doute que si on avait pu continuer à dépouiller manuellement les bulletins rejetés par la machine, Gore aurait remporté cet État haut la main.

          Qu'est-ce que cela signifie pour la suite des choses? Que le Président des États-Unis est un homme sans éducation, qui, durant de nombreuses années, se plaçait au-dessus des lois et qui doit son élection aux énormes sommes d'argent versées par le lobby des armes à feu, par les groupes Pro-Vie et par les Fondamentalistes américains. Durant le temps où il a occupé le poste de gouverneur du Texas, il a coulé autant de sang dans les prisons qu'il coule de pétrole dans cet État. C'est un adepte de la peine de mort qui a permis l'assassinat de plusieurs criminels 15, 18 et même 20 ans après la commission de leurs crimes, alors qu'ils étaient complètement réhabilités.

          Après un tel spectacle, il est à souhaiter que les Américains cessent de s'auto-proclamer les défenseurs de la démocratie un peu partout dans le monde. En effet, si Gore avait été déclarer vainqueur, le simulacre d'élection démocratique américaine aurait meilleur presse aujourd'hui mais le processus serait tout aussi entaché à cause des énormes sommes d'argent provenant de groupes de pressions et d'individus qui sont autant de cordes qui retiennent le pantin à la présidence, quelque soit le Parti.

Francité

Votez pour ce site au Weborama

Cette page est conçue et réalisée par: les éditions fernand prince enr.