Le
Castor
déchaîné

VOIR AUSSI:

Enfin! on reconnaît la valeur de l'homme.

L'homme par qui l'indépendance du Québec se fera.

Un Hells en enfer

Le bébé de Céline

Exit: Lucien Bouchard

Que sont ses amis devenus?

Ça nous en Bush un coin !

ARCHIVES
1996-97

1997-98

1998-99

1999-2000

 
20 juillet 2001


Les oeufs limpides.

                    C'est ainsi que Sol, notre clown national, appel les Jeux Olympique. Or, s'il est permis à un clown de rêver, l'homme ordinaire ne doit pas tomber dans ce travers. Les gens de Toronto ont sans doute oublié qu'il n'y a plus rien de limpide dans l'olympisme internationale. Les torontois ont cru avoir une chance contre Pékin, c'était sans compter sur le fait que les Jeux sont maintenant subventionnés par les multinationales et que celles-ci n'avaient rien à gagner à tenir les jeux en Amérique où elles trônent déjà en maître.

                    La Chine, par contre, représente un nouveau marché de plus d'un milliard et quart de consommateurs. Que dire de toute l'Asie. Il y a de quoi faire baver tous ces vendeurs de "gugusses". Au diable les droits de la personnes et la torture de dissidents c'est en Chine qu'il faut aller proclame d'un même choeur Samaranche, le sortant, et Dick Pound l'aspirant canadien, vendu depuis longtemps à la grande entreprise.

                     Ce cher Pound n'a d'ailleurs pas mis de temps à se rendre compte qu'il ne valait pas cher la livre pour les autres membres du Comité International Olympique. Comment pouvait-il en être autrement? C'est vrai que c'est lui qui a vendu les jeux à l'entreprise privée, assurant de gros bénéfices pour le Comité, mais c'est également lui qui a dénoncé la corruption lors du choix des villes hôtesse comme dans l'affaire de Salt Lake City contre Québec pour l'obtention des Jeux d'hiver de 2002. Les pays qui avaient vu un des leurs se faire expulser du Comité, se sont sans doute souvenu de cet empêcheur de tricher en rond et ont voté contre lui à la première occasion.

                    N'oublions pas, non plus, que Dick "Tracy" Pound était à la tête du comité contre le dopage dans le sport amateur et qu'également, à ce titre, il s'est fait plusieurs ennemis parmi les représentants des pays qui avaient vu de leurs athlètes privés de médailles à cause d'absorption de produit illicite. Les membres du Comité International Olympique se sont, sans doute, dit qu'il ne serait pas bon pour la récolte de médaille que de voir cet homme accéder au pouvoir suprême.

Francité

Votez pour ce site au Weborama

Cette page est conçue et réalisée par: les éditions fernand prince enr.