Le
Castor
déchaîné

VOIR AUSSI:

Avancez en arrière avec le p'tit Charest

ARCHIVES
1996-97

1997-98

1998-99

1999-2000

2000-2001

 
8 décembre 2001


Deux poids, deux mesures.

                    Disons dès l'abord que je ne suis pas un antisémite, ni un terroriste, ni un agent provocateur. J'ai appuyé Yves Michaud, il y a un an, parce que je croyais, et je crois toujours, qu'il n'avait rien dit ou fait qui puisse lui valoir l'anathème de l'Assemblée Nationale du Québec. Ceci étant dit, qu'il me soit permis de m'étonner des écarts de langage d'une même réalité lorsqu'il s'agit des israéliens ou des palestiniens.

                    Lorsque les juifs continuent, en violation des droits internationaux, de coloniser la Cisjordanie et que les colons tuent des palestiniens par balles et/ou des enfants en plaçant des mines antipersonnel dans les champs, ils appellent cela de l'autodéfense. Lorsque les palestiniens font sauter des autos piégées ou des autobus en réaction contre une occupation de leur territoire qui dure depuis 35 ans ils appellent cela du terrorisme.

                    Lorsque, durant la seconde guerre mondiale, les maquisards français faisaient sauter des trains et tuaient des allemands, tout le monde appelait cela de la résistance. Pourquoi, lorsque des gestes similaires sont pratiqués par des palestiniens à l'endroit d'Israël, appelle-t-on cela du terrorisme? S'il est vrai que les juifs ont tragiquement souffert lors du dernier conflit mondial et qu'ils méritaient qu'on leur donne un pays bien à eux, cela ne leur permet pas, aujourd'hui, d'opprimer leur minorité palestinienne, ni d'étendre leur hégémonie au delà des frontières de 1948.

                    Depuis son accession au pouvoir, Sharon veut se débarrasser d'Arafat. Il semble, cette fois, avoir l'aval du président des États-Unis pour ce faire. Cela aurait pour effet de faire naître des petits Ben Laden par dizaine de milliers et le monde entier ne connaîtrait plus de repos. De même, si après avoir soutenu ouvertement les exactions d'Israël contre les palestiniens, Georges W. Bush décidait de faire la guerre à Sadam Hussain, c'est toute la communauté arabe que les États-Unis se mettraient à dos, avec les conséquences que l'on devine.

                    Je crois qu'il faut se méfier de la facilité avec laquelle les américains sont venus à bout des Talibans en Afghanistan. À l'évidence, ceux-ci se sont dispersés et plusieurs ont déjà franchi les frontières du pays. Ils sont seulement redevenus des combattants solitaires prêts à mourir pour leur cause. Qu'est-ce qu'une Loi anti-terroriste, des chars d'assauts, des B-52, des lances roquettes et autres peuvent faire contre un individu qui choisi de se faire sauter à la dynamite dans une rame de métro ou dans un supermarché?

                    À l'approche de Noël, il convient plus que jamais de se souhaiter :"Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté".

Francité

Votez pour ce site au Weborama

Cette page est conçue et réalisée par: les éditions fernand prince enr.