Le
Castor
déchaîné

VOIR AUSSI:

Le Bye Bye à Radio-Canada

Conte de Noël d'une fin de siècle

Le Cabinet Bouchard.

50 ans de violations.

Qui gagne, perd.

ARCHIVES
Tome 1
Déc. 96 @ Nov. 97

Tome 2
Déc. 97 @ Nov. 98

9 janvier 1999


Québec et les Olympiques

Les choses commencent à se préciser. Quelques jours à peine après avoir appris que des considérations politiques avaient écarté la ville de Québec pour le choix de la ville hôtesse de Jeux Olympiques de 2010, voilà que le scandale éclate sur ce qui a véritablement causé la défaite de la ville de Québec pour les jeux de 2002.

Il faut être reconnaissant à ce sympathique membre suisse de la C.I.O. pour avoir fait la lumière sur les vrais raisons qui ont fait préféré Salt Lake City à Québec pour les Jeux de 2002. Ce sont quelques millions de dollars US versés, pour acheter leurs précieux votes, à ceux qui pourtant se présentent comme étant les porteurs du flambeau olympique et les défenseurs du "fair play", qui ont fait pencher la balance.

Après avoir reçu ses deux carabines pour lui permettre de pratiquer son tire aux pigeons d'argile, Juan Antonio a dit: "ça m'arrange, je voulais justement aller à la chasse". Bien sur que pour ce restant d'aristocrate, il ne s'agissait que de civilités et, en aucun cas, ce cadeau a eu une influence sur son vote. Qu'il nous soit permis d'en douter.

Ce qu'il faut comprendre dans toute cette affaire, c'est que depuis plusieurs années, on a laissé tomber l'idéal olympique pour des considérations plus matérialistes et politiques. Durant 30 ans, le bloc soviétique contrôlait la majeure partie de juges des différentes disciplines. Depuis, les Américains, avec leurs "US Dollars" contrôle les membres décideurs du C.I.O. Au niveau des athlètes, ils et elles sont rendu-e-s à devoir se doper pour atteindre ne serait ce que le standard olympique qui leurs permettront de se qualifier.

En toute justice et équité on devrait dédommager la ville de Québec pour les sommes énormes de ressources financières et humaines qu'elle a dépensé en pure perte car les dés étaient pipés d'avance. De plus, on devrait effacer le livre des records et recommencer à zéro avec des organisateurs et des athlètes sains, dans des Jeux plus fait pour eux que pour le prestige de certains commanditaires


Ce site participe au Top PPOD
VOTEZ S.V.P.

Cette page est conçue et réalisée par: les éditions fernand prince enr.