Le
Castor
déchaîné

VOIR AUSSI:

Premier ministre sous fausses représentations

Théo gracias

Merci... Pierre

ARCHIVES
1996-1997         1997-1998
1998-1999         1999-2000
2000-2001         2001-2002
 
2 Août 2003


L'été à la radio de Radio-Canada

                    On a récemment appris que, partout dans le monde, les radios d'état font des gains d'auditeurs au dépend des radios privés. Le réseau français de Radio-Canada ne fait pas exception à cette règle. Cette tendance peut, tout fois, s'étioler suite à la programmation d'été de notre Société ou, à tout le mois, à cause des animateurs retenus pour meubles l'horaire d'été.

                    Dans le passé, Radio-Canada faisait appel à des animateurs et animatrices ainsi qu'à des annonceurs des stations affiliées qui avaient ainsi l'occasion de se faire connaître d'un plus grand auditoire. Cette été on est allé puiser un peu partout. Ainsi, pour l'émission du matin, on a confié la tâche d'annonceur de sport à Marc Gagnon. Si ce jeune sportif s'est couvert d'or en patinage de vitesse, il n'a ni le timbre de voix, ni la diction auxquels Radio-Canada nous a habitué. Son manque de culture est flagrant lorsqu'il tente de faire un peu d'humour.

                    Le manque de professionnalisme des animateurs est encore plus flagrant la fin de semaine. Le samedi après-midi, on a droit à une émission: "A nous deux", animée par Josée Blanchette et Mario st-Amant. Si la première se tire très bien d'affaire, on ne peut en dire autant du second. Sa voix enrouée est peut-être sexée, mais sa tendance à vouloir s'approprier toute la place est très désagréable. Cet excellent comédien n'est pas fait pour la radio où le cabotinage est vite décelé. Espérons que l'on trouvera un nouveau partenaire à Josée si, d'aventure, on décidait de revenir avec cette émission l'été prochain.

                    L'émission qui suit celle-ci, est animée par Claude Rajotte. Rien à dire sur le talent d'animateur de ce grand manitou de Musique Plus. Disons seulement que son choix musical à de quoi défriser bien des fervents auditeurs de notre radio d'état. Comme il en faut pour tout les goûts, je n'ai pas grand chose d'autre à dire si ce n'est que cela n'entre pas dans ma brochette de musique.

                    C'est plutôt le dimanche après-midi avec l'émission "Amène toi chez-nous" animée par Jacques Michel, que je décroche le plus. C'est une émission qui tourne autour de l'animateur qui se croit forcé d'avoir un sourire beignet dans la voix de peur que l'on croit qu'il ne s'amuse pas à faire ce qu'il fait. Au contraire, lui s'amuse beaucoup, c'est nous qui nous ennuyons.

                    Si Radio-Canada a voulu démontrer la véracité du Principe de Peter, elle y est parvenu. Un grand patineur de vitesse, un excellent comédien et un très bon auteur-compositeur-interprète ne font toujours pas de bons animateurs. On en a l'exemple cette été.

Cette page est conçue et réalisée par: les éditions fernand prince enr.