Mission 
Approche pro-active 
Personnel 
Ressources 
Principal ass 
 
Liens externes 
Folies 
Accueil

CINQUIÈME PETITE FOLIE 

Quand l'auxiliaire avoir s'en mêle.

Les participes passés employés avec l'auxiliaire avoir sont considérés comme les plus difficiles à accorder, vu les nombreuses exceptions qu'ils comprennent. Toutefois, ne vous laissez pas arrêter par cette constatation. Maîtrisez d'abord la base.
 

Vos forces, vos faiblesses 

Identifiez et écrivez, dans la case appropriée : 

A. les participes passés des phrases suivantes ;
B. l'auxiliaire utilisé pour chaque participe passé ;
C. le complément d'objet direct (c.o.d.), s'il y a lieu ;
D. enfin, lorsqu'il le faut, accordez les participes passés. 

1. Les spécialistes à qui j'ai parlé ont été catégoriques : les problèmes qu'ils ont étudié n'ont pas nui à la population du quartier.

2. J'ai préféré les pièces de théâtre de Michel Tremblay, que j'ai vu au Théâtre du Cuivre, à celles de Vladimir Tadorov.

3. Les malheurs qu'a eu Sophie sont-ils vraisemblables ?

4. Les lettres que vous avez reçu, les avez-vous vraiment lu ?

5. Cet homme m'a guidé dans les décombres qu'a causé une formidable explosion, dit Sophie.

Cliquez ici pour voir le corrigé


Règle : lorsque le participe passé se conjugue avec l'auxiliaire avoir, il s'accorde en genre et en nombre avec son complément d'objet direct si ce dernier est placé devant le participe passé. 

Pour trouver le complément d'objet direct, posez les questions «qui ?» ou «quoi ?» après le participe passé. La réponse que vous obtiendrez est le complément d'objet direct (un ou plusieurs noms, pronoms, verbes à l'infinitif ou propositions).  

Ex. : Les remarques nous ont impressionnés. 

Les remarques ont impressionné qui ? Réponse : «nous», c.o.d., masculin pluriel. Le c.o.d. «nous» est placé devant le participe passé qui s'accorde donc au masculin pluriel. 

Les paroles qu'il a dites ont satisfait le public. 

Il a dit quoi ? Réponse : le pronom relatif «qu'», remplaçant le mot «paroles» qui le précède. Le c.o.d. «qu'» est placé devant le participe passé qui s'accorde donc au féminin pluriel. 

Les paroles ont satisfait qui ? Réponse : le public, c.o.d., placé après le participe passé, qui demeure donc invariable.
 

Attention, le participe passé peut être précédé seulement d'un complément d'objet indirect (c.o.i., répondant surtout aux question «à qui ?», «à quoi ?», «de qui ?» ou «de quoi ?», posées après le verbe). Dans ce cas, il est invariable. Si le participe passé n'a pas de complément d'objet, il demeure également invariable. 

Ex. : La dame dont j'ai parlé est arrivée. 

J'ai parlé de qui ? Réponse : le pronom relatif «dont», remplaçant le mot «dame» qui le précède. Comme «dont» répond à la question «de qui ?», il est complément d'objet indirect. Le participe passé demeure alors invariable. 

Mireille a mangé. 

Mireille a mangé quoi ? Aucune réponse. Le participe passé demeure donc invariable.
 
UN TRUC :
Le seul truc existant, comme dans beaucoup de cas concernant la langue française, est de mémoriser et de réciter inlassablement cette règle à toutes les fois que l'on rencontre un participe passé employé avec l'auxiliaire avoir. Au début, c'est un peu long, mais tout scipteur en sort gagnant.


RENFORCEMENT DES CONNAISSANCES

Repérez et accordez correctement, s'il y a lieu, les participes passés employés avec l'auxiliaire avoir. Écrivez-les dans l'espace approprié.  

1. Les fleurs que j'ai acquis, la semaine passée, ont garni les platebandes de mon jardin.

2. Nous avons bien identifié les étoiles que nous avons observé la nuit passée.

3. Cette année, les avez-vous chaussé, lacé et usé, ces souliers ?

4. Les bâtiments que la compagnie a construit n'ont pas été ébranlés par l'effroyable explosion qu'a causé la fuite d'essence.

5. Tous les cafés que vous avez bu, chères amies, vous ont sûrement plus nui qu'ils ne vous ont aidé.

6. Sachez que les décisions que vous aurez pris à ce sujet, Monsieur, auront indiscutablement une incidence sur les résultats du scrutin.

7. Jeudi, ils ont reçu des colis qui les rendent suspects même si, quelques jours plus tard, ils ont affirmé le contraire.

8. Les colis qu'ils ont reçu, jeudi, les rendent suspects même si les allégations qu'ils ont formulé, quelques jours plus tard, semblent les disculper.

9. Madame, nous vous envoyons les documents que vous nous avez demandé et qui, selon toute apparence, vous ont induit en erreur.

10. Vous avez déversé des résidus miniers qui ont gravement pollué une végétation riche et unique dans notre coin de pays.

Cliquez ici pour voir le corrigé

 

Retour