Album photo
Accueil Album photo Registre Mes livres Historique Témoignages Articles de journal Faits nouveaux Curés disparus Mariages (1942-1973) Défunts (1942-1969) Alfred Ouellet Ferme Adélard Paquet Aide à la colonisation Aide à l'établissement Le plan Vautrin Carte du territoire Documents retrouvés 75 ans ont passé... Espace F - Matane

 




Curé fondateur Honoré St-Pierre (1942-1952)

Ce n’est qu’en 1942 qu’on lui donna officiellement le nom « Saint-Nil ». Avant cette année-là, on surnommait l’endroit « La Coulée » ou bien le « Canton Tessier ». Et en 1942, on y nomma le premier curé résidant l’abbé Honoré St-Pierre, lequel occupa ses fonctions de curé à partir du 13 juin 1942 (pendant 10 ans).






Première chapelle construite en octobre 1942

À ce moment-là, on y choisit l’emplacement où fut érigée la toute première chapelle, soit sur le lot 5 du rang XIII (Canton Saint-Denis). C’est Alphonse d’Amour, vicaire général de Rimouski, qui adressa la demande auprès du ministère de la Colonisation afin que l’on octroie le terrain pour y construire une chapelle. Si bien qu’au mois d’octobre 1942, la première chapelle fut prête pour accueillir le curé. Cette chapelle servit aussi à ce moment-là de presbytère, et ce, jusqu’en 1948.

 




Presbytère et deuxième église

En 1948, voyant la population grandissante, on crut bon de construire une nouvelle église beaucoup plus grande et plus moderne, ainsi qu’un presbytère juste à côté de celle-ci. La première chapelle servit par la suite de salle paroissiale jusqu’en juin 1961, année où elle fut détruite par le feu.




École no 1 du village

Le 10 juillet 1944, est érigée la Corporation scolaire. À ce moment- là, on y comptait six écoles sur tout le territoire de Saint-Nil. De 1950 à 1953, on y construisit trois nouvelles écoles. Et en 1956, on y bâtit là toute dernière portant le nombre à dix écoles.

 




André Gentil, premier maire (élu en janvier 1965)

En janvier 1965, est formé le conseil municipal. Le premier maire de même que six conseillers et un secrétaire sont élus sans opposition. Le premier maire élu est André Gentil, lequel occupa ce poste jusqu’en 1968. Par la suite, d’autres maires prirent la relève. Avant la mise en place de ce conseil municipal, la gestion des affaires municipales était sous la responsabilité du conseil de comté.



 



Cimetière

Aujourd’hui, que reste-t-il de Saint-Nil ? Des chalets d’été que l’on retrouve un peu éparpillés ici et là sur tout ce territoire et quelques fondations de maison n’ayant pas été complètement détruites montrant qu’une civilisation a bel et bien vécu à cet endroit. Un autre témoin muet de ce passé, le cimetière camouflé au fond des bois qui est demeuré sur place tel le gardien des mémoires....