Notes biographiques
Nom : Séchan

Prénom : Renaud

Date de naissance : 11 mai 1952

Lieu de naissance : Paris, France

Famille : 2 frères (dont un jumeau) et 3 soeurs

Voici quelques extraits du livret qui accompagne

le coffret long format Morgane de toi:

 

"C'est le dimanche 11 mai 1952 que Renaud et David voient le jour au

foyer de Solange et Olivier Séchan, qui compte déjà deux filles et un

garçon : Christine, Nelly et Thierry. Un peu plus tard viendra une petite

soeur, Sophie. Un an auparavant, les Séchan s'installaient avenue

Paul-Appell, dans un de ces nombreux immeubles de la périphérie

parisienne destinés aux fonctionnaires de l'Éducation Nationale."

 

"En 1956, Renaud a trois ans. Pour les besoins d'un court métrage

d'Albert Lamorisse, l'oncle Edmond engage ses deux neveux aux côtés

du petit Pascal Lamorisse. Renaud et David font ainsi leurs premiers pas

au cinéma dans Le Ballon rouge.

 

Palme d'or du court métrage au festival de Cannes de 1956 et Oscar

du meilleur scénario original à Hollywood, ce film, réalisé sur la Butte

Montmartre, "utilise fort bien la grisaille du vieux Paris à laquelle

s'oppose le rouge éclatant du ballon. C'est dire l'importance de la

couleur et de la photo qui sont d'une grande qualité. Ce conte, avec

fort peu de dialogue, est délicat, sensible, souvent drôle, parfois

émouvant, mais il n'atteint que rarement à une poésie véritable."

 

"Les années passent, Renaud découvre la "musique de jeunes", les

yéyés puis Antoine, Hugues Aufray, les filles, les boums, les mobylettes...

Les études s'en ressentent. Bientôt, comme le dit son frère Thierry, "le

jeune Séchan se mit à sécher les cours." Il fréquente plusieurs lycées

parisiens : Gabriel-Fauré, Montaigne, Claude-Bernard... Dans quelque

temps, la guerre du Vietnam va sensibiliser la jeunesse, via les chanteurs

contestataires et le folksong américain. Adolescent, Renaud fraye un temps

avec les maoïstes et conçoit son premier slogan : "Pour Nixon le glas".

 

Le 11 mai 1968, Renaud fête ses seize ans au quartier Latin. "Nouveau

Gavroche", il balaie la Sorbonne et participe aux "événements". Le jour,

il vend des journaux comme l'Enragé ou Action. Le soir, il interprète

des sketches de Guy Bedos ou ses propres chansons (inédites à ce jour)

que, dans l'euphorie de ce joli mois de mai, il vient d'écrire : Crève,

salope !, C.A.L. en bourse et Ravachol... Renvoyé du lycée Montaigne, il

est admis à redoubler à Claude-Bernard. En septembre, après des vacances

passées avec les copains, il reprend le chemin du lycée. Mais pas pour

longtemps : en mars 1969, il décide d'abandonner ses études."

"Afin de pouvoir se payer une moto, il trouve, au mois de juillet 1969, un

emploi de magasinier à la Librairie 73, une librairie du Quartier latin,

emploi qu'il occupera presque deux ans, avant d'être renvoyé pour ses

retards chroniques et sa "compréhension" des voleurs de livres ... Chargé

du rayon "poche", il met à profit cette période pour lire tout ce qui lui tombe

sous la main."

"Renaud a maintenant presque vingt ans. Il fréquente la troupe du Café

de la Gare de Romain Bouteille, approche Coluche, Patrick Dewaere,

Miou-Miou ... Ceux-ci, encore inconnus, adoptent Renaud qui, lorsque cela

se présente, fait des remplacements. On peut ainsi le voir sur la scène du

Café de la Gare, dans une pièce de Romain Bouteille : "Robin des quois ?"

"En 1972, lassé de Paris, Renaud décide de quitter la capitale. Il part

s'installer à Avignon. Exil de courte durée. Janvier 1973: Renaud revient

à Paris. C'est cette année que Renaud se jette à l'eau. Accompagné à

l'accordéon par un ami, Michel Pons, il chante ses chansons et celles de

Bruant. Dans les cours d'immeubles, les mères au foyer leur jettent des

pièces, sur les marchés et les places publiques, les ménagères et les

flâneurs sont leur premier public ... Un public qui apprécie que les

"p'tits jeunes" reprennent le répertoire de la chanson de rues. Avant qu'il

n'enregistre son premier disque, les premières chansons de Renaud,

quand elles ne sont pas inspirées par des chagrins d'amour, veulent

témoigner.

"Alors qu'ils se produisent dans la cour du café de la gare, installé rue du

Temple, Renaud et Michel  sont remarqués par Paul Lederman, producteur

de Thierry Le Luron et Coluche. Sous le nom des "Trois P'tits Loulous"

(pour l'occasion, le duo est devenu trio), ils sont engagés, en première partie

de Coluche, au Caf' Conc', le music-hall que Lederman vient d'ouvrir sur les

Champs-Élysées. Il suggère ensuite à Renaud d'enregistrer un album,

mi-reprises,mi-créations. Refus du chanteur. Un autre soir, c'est une

productrice indépendante, Jacqueline Herrenschmidt qui l'appelle à sa table.

Chanteuse dans les années 50 et 60 sous le nom de Jacqueline Néro, elle forme,

avec François Bernheim, un duo d'auteurs-compositeurs à succès, sous le

pseudonyme de Péram et Néro. Tous deux proposent à Renaud de produire

son premier 30 cm. Avec treize chansons dont il est l'auteur-compositeur

(exception faite de "Écoutez-moi les gavroches", musique signée par les

deux producteurs), "Amoureux de Paname" atterit chez les disquaire aux

premiers jours d'avril 1975.

Raoul Bellaîche

 

À suivre ...

 

Dernière mise à jour: 5 avril 2000