LA FEMME NOBLE

 femme noble

La femme noble pouvait être propriétaire foncier au même titre que l'homme et apportait ses biens en dot lors de son mariage. Son mari en disposait alors comme bon lui semblait, mais la femme avait son mot à dire dans l'administration du domaine puisqu'elle en assumait la responsabilité totale quand son mari s'absentait. Elle devait donc être capable de tenir les comptes différents tels les fermages, de veiller à l'entretien des murs et de la garnison ainsi que d'engager des poursuites judiciaires si le cas se présentait. Ceci explique par le fait qu'elle avait des connaissances en droit féodal et foncier et qu'elle savait lire et écrire.  Une grande place était accordée aux superflus, car la châtelaine la plus économe n'oubliait pas qu'une famille noble se devait d'entretenir largement son entourage et vivre sur un grand pied, même si elle n'en avait pas les moyens.

femme nobleCatherine Dallaire et Véronique Giard, Magalie Chenard et Pritzi Castaneda femme noble

 

Pendant longtemps au Moyen Âge, aucune place n'est vraiment accordée aux femmes. Voici le rôle qui leur est offert : " Elles sont les épouses de ceux qui prient, de ceux qui combattent, de ceux qui travaillent et elles les servent ". Selon nombre de coutumes, c'est par la femme que se transmet le servage. Parmi les tâches des femmes nobles, il y a le filage et le tissage de la laine. Pour conclure, nous vous laissons sur un témoignage émouvant portant sur la condition des femmes du temps médiéval, écrit par Christine de Pisan, une jeune veuve de 25 ans.

Seulette suis et seulette veuil'être

Seulette m'a mon doux ami laissée

Seulette suis,

Sans compagnon ni maître...

Seulette suis

Sans ami demeuré

Marilou Grégoire et Marie-Noèl De la Bruyère femme noble

Vers les années 1400, les femmes nobles portaient de longues robes et de longs manteaux pour les grandes réceptions. À cette époque, pour juger de la beauté d'une femme , on regardait leur grosseur et la couleur de leur peau. Plus une femme était grosse et blanche et plus elle était jugée comme belle. En effet, cela signifiait qu'elle n'était pas obligée de travailler et qu'elle pouvait manger à sa faim.

Marie-Josée Dussault, Ariane Le Blanc et Julie Dalton
  femme noble

La dame doit être très hospitalière et accueillante auprès des visiteurs. Elle doit s'occuper de la vie domestique, de la cuisine et des réserves de nourriture. Comme loisir, elle danse, joue de la musique et à des jeux de société. Les dames aiment beaucoup montrer leur richesse par des bijoux.

Isabelle Bolduc et Jennifer Fréchette femme noble

La dame noble, vers le 14ième siècle, contrairement à ce que l'on pourrait penser, avait un rôle assez important dans la seigneurie. L'épouse du seigneur devait être instruite pour prendre à sa charge toutes les responsabilités du domaine. Elle savait lire et écrire, elle était capable de tenir des comptes et, si son mari ou ses fils étaient fait prisonniers, elle devait être en mesure de hausser les impôts ou d'hypothéquer quelques terres afin de donner la rançon. À tout ceci s'ajoute le fait que la dame, selon la tradition, devait élever ses nombreux enfants qui ne survivaient souvent pas aux premières années. Les jeunes filles étaient confiées à des nourrices et les jeunes garçons allaient, très jeunes, apprendre le maniement des armes pour devenir chevalier. Ainsi se résume la vie d'une dame noble de l'époque.

Marie-Christine Grenier et Ève Trudeau femme noble

Debout devant une fenêtre, une noble châtetelaine, après un mois de dur labeur, attend son mari. Durant ce mois, elle a dû tenir les comptes des différents fermages, elle a dû surveiller l'entretien des murs et des garnisons, elle a dû surveiller les délinquants et collecter de l'argent pour payer une rançon exigée pour son mari fait prisonnier. Elle a dû voir à toutes ces obligations en plus de ses devoirs de mère et de maîtresse de maison. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, notre châtelaine a le droit d'être propriétaire foncier, au même titre que son mari à qui elle apporte ses biens en dot lors de son mariage. Bref, les femmes nobles étaient des personnages qui savaient lire, écrire, compter et qui étaient en mesure de diriger la seigneurie et non des personnages artificiels tels que décrits dans les livres, poèmes et chansons.

Karine Dion et Geneviève Hamel femme noble

La dame noble, épouse d'un seigneur, ne s'occupait pas seulement du ménage et des enfants. En plus de s'occuper du budget et de l'entretien de la maison lorsque son mari partait, il lui fallait aussi veiller au bon fonctionnement des moulins, de la laiterie et de la boulangerie ainsi qu'à l'approvisionnement en sel. Elle faisait également plusieurs autres activités comme le fumage du jambon et du lard, la confection de chandelles, le filage et le tissage. Ses responsabilités maternelles étaient plus ou moins difficiles puisque plusieurs enfants mouraient très jeunes. Ceux qui réussissaient à vivre étaient confiés à des nourrices.

À cette époque, pour les nobles, les bijoux et les vêtements étaient très importants. Ceci prenait le 1/5 de leur budget.

Julie Lamalice, Vanesa Verville, Annie Bergeron, Marie-Ève et Charest-Belzile femme noble   femme noble


Retour à la page principale