LES MÉNESTRELS

menestrel

Les ménestrels sont des musiciens poètes itinérants, conviés au château pour animer une fête et pour chanter des chansons à danser et des chansons à boire. Leurs chants d'amour ou de mélancolie, leurs poèmes épiques ou leurs histoires saintes s'accompagnaient à la harpe, à la vieille ou à la flûte et elles étaient diffusées de châteaux en châteaux. Les jongleurs les accompagnaient.

Marie-Hélène Racine et Caroline Forget



Les ménestrels étaient des poètes musiciens. Souvent, des courtisans les payaient pour qu'ils composent et chantent des poèmes à leur belle. Ils chantaient pour courtiser la dame qui n'était plus seulement un objet d'amour physique. Le ménestrel pouvait jouer d'un instrument comme il pouvait chanter. En bref, le travail du ménestrel constituait à courtiser et à divertir.

Marie-Christine B. Couture, Geneviève Delisle et Nadia Messaoudi



Les troubadours d'Occitanie ont inventé l'une des poésies chantées les plus anciennes (XII-XIIIième siècle) du monde, le trobar. Cette poésie profane exprime avec enthousiasme les émotions et les sentiments personnels du poète. Elle était écrite en langue d'oc qui a fleuri depuis le Limousin, partie nord-est de massif central, et le Poitou, une autre province de la France, jusqu'à l'extrême fin de la Provence et même en Catalogne au nord-ouest de l'Espagne.

Les trouvères, des compétiteurs hors pair du nord, créeront un peu plus tard (à partir de 1150-1160) un art plus près du français.

Troubadours et trouvères chantaient des offices religieux ainsi que des chansons d'amour, développant ainsi l'art de faire la cour selon les règles de la courtoisie française.

La chanson courtoise étonne par la totalité intégrale et l'équilibre de ses composantes principales : les mots et la mélodie. Elle favorisait tant chez l'auteur que chez l'interprète une forte concentration mentale.

Lucie Saspitury et Vicky Théberge


Retour à la page principale