Propriété et travail de la terre   

Les seigneurs divisaient leur terre en deux parties. Il y avait la réserve, partie que le seigneur gardait pour lui, et les tenures, terres généralement moins fertiles que le seigneur louait à des paysans.

Il existait à l'époque deux sortes de paysans : les paysans libres (vilains), qui louaient les terres et ceux qui dépendaient du seigneur, les serfs.  Ces deniers  travaillaient pour sur les réserves et ne possédaient pas de terre. Les paysans devaient payer des taxes pour l'utilisation du moulin, du four et du pressoir. De plus, ils devaient faire la corvée, c'est-à-dire, donner 4 à 5 jours de travail non rémunéré au seigneur. Pour eux (les paysans), la vie n'était donc pas facile. L'extrait suivant provient d'un texte de Benoît de Saint-Maure.  Il fut écrit vers le septième siècle et résume bien les conditions des paysans:

" Ce sont eux qui font vivre les autres, qui les nourrissent et sustentent, et eux-mêmes endurent les plus grands tourments, les neiges, les pluies, les tempêtes. Ils ouvrent la terre avec leurs mains à grand mésaise et à grand faim. Ils mènent une vie âpre, souffreteuse et mendiante. Et sans cette race d'hommes, je ne sais en vérité comment les autres pourraient durer. "

 

Retour à la page principale