Notes Personnelles 

Lors d’une convention à New York , j’ai pour la première fois vu des reproductions de peintures de Nicolas Roerich, dès ce premier contact, ses peintures m’ont  profondément touché.
Par la suite, j’ai voulu en savoir davantage sur ce peintre et sur ses autres peintures. Il en avait exécuté environ 7000 ! En septembre 1993, j’ai eu l’opportunité de voir certaines de ses peintures originales au musée Nicholas Roerich de Moscou. L’effet fut très différent et meilleur de voir des peintures originales.

Au printemps 2000, année internationale de la Culture et de la Paix,  pour apprendre à me servir d'un ordinateur et me familiariser avec l’internet, j’ai choisi de faire une page web sur l’œuvre de Nicolas Roerich. Ainsi, j’ai pu continuer d’approfondir le sujet. Ce fut, en même temps pour mieux le faire connaître au Québec et au Canada puisqu'ici , très peu de gens le connaissent.

Dans ma recherche, je me suis concentré sur ses peintures, ses explorations, ainsi que le traité Nicolas Roerich ; mais, je n’ai pas touché à ses écrits. Je ne possède qu'un de ses livres : Shambhala. Aussi, de Hélena, je possède son livre : les fondations du bouddhisme. Alors tout ce qui touche à l’Agni Yoga ou aux écrits de Nicolas, d'Hélena  et de Georges , je n’en ferai aucun commentaire même si cette partie de leur œuvre soit très importante ?

En discutant, avec un enseignant de peinture chinoise, il m’a expliqué que la peinture chinoise et asiatique sont plus un sujet d’interrogation et de méditation qu'un prétexte à décorer un mur. Si Nicolas à choisi Pierre Punis de Chavannes, figure de proue du mouvement symboliste, comme enseignant en 1900-1901 à Paris, se peut-il que le thème de la montagne qui revient souvent dans nombre de  ses peintures ainsi que les autres thèmes soient des sujets à méditer? Exemple : les fleurs représentent les qualités que le peintre chinois désire illustrer. La personne qui reçoit une de ces peintures voit symboliser les qualités que le peintre a cru y déceler en elle.

Si vous découvrez des erreurs dans cette page web, je vous serai reconnaissant de me le faire savoir le plus tôt possible. J’y apporterai alors les corrections voulues. De même si vous possédez ou trouvez d’autres informations sur Nicolas Roerich, sa famille ou son œuvre j’apprécierai que vous me les fassiez parvenir par courriel :  jacqueslebel@sympatico.ca

Mise à jour le 27janvier 2001

Retour au menu principal