Démarche artistique

Joe Maltais Artiste peintre de Chambly, Québec. Canada

Elle à étudié à l’Institut des Arts du Saguenay, puis à l’école des Beaux-Arts de Québec au début des années soixante. En passant du rôle de directrice artistique d’une école de musique à l’étude des arts plastiques en 1989, Joe Maltais allait s’étonner de son pouvoir créateur. Et pourtant, après une introspection qui durera trois ans, elle trouvera dans cette liberté gestuelle un monde à sa mesure. D’exploration en exploration, l’huile deviendra un moyen de s’exprimer. La technique occupe bien sûr une place de choix dans l’œuvre de Joe Maltais, puisque toute sa peinture est composée uniquement à partir des trois couleurs primaires, soit le bleu, le rouge et le jaune. Tout part de la couleur et tout revient à la couleur. L’intensité et les modulations en sont le secret bien gardé. Pour l’artiste, la couleur lui permet de donner vie à tout l’univers qui occupe son imaginaire et qui se plaît à exploser sur la toile. De là, naît une étude unique qui peut parfois surprendre le spectateur.

Télécharger le portfolio

Survol de l’œuvre

Peu importe le réalisme des images que Joe Maltais retire de la nature, le résultat final sur la toile demeure pour l’artiste une pure invention de son imaginaire. Quand je prends mon pinceau, explique-t-elle, les images sortent instantanément. Comme si pour satisfaire ses élans, elle devait prendre un à un les éléments qui se bousculent dans sa tête et qui se réfléchissent sur le canevas en toute harmonie ; harmonie de la forme, de la couleur et de la construction spatiale. Faisant écho à cet imaginaire, des idées cheminent pour prendre place une à une à côté de l’autre. Il n’y a pas de hasard parmi les éléments qui composent ses huiles. Elle les veut tels qu’ils lui apparaissent dans le monde idéal qu’elle construit dans sa mémoire.

Plus souvent qu’autrement, l’œuvre de Joe Maltais fait appel à des éléments se rapprochant du monde du réel. Si un élément semble apparaître derrière une imagerie, ce n’est pas anecdotique, c’est qu’il a sa raison d’être. En effet, les images de l’inconscient qui voyagent d’une toile à l’autre démontrant hors de tout doute un sens profond de la réflexion. Peindre c’est intuitif, affirme-t-elle, on ne doit jamais s’éloigner de ça .

Ce qui anime Joe Maltais par dessus tout est un langage qui passe par une peinture symbolique, par exemple la représentation du dauphin qui est le messager de la communication. Tantôt aussi des planètes gravitent dans l’espace activés par une énergie divine, tantôt l’être humain donne vie par sa présence à la composition, mais non de façon traditionnelle. Dans un tel cas, l’ensemble s’éloigne de la figuration et devient plutôt irréel. Je veux représenter l’au-delà de l’intérieur, dans le sens universel, autant le mien que celui de tout être humain ». L’observateur pourra donc se reconnaître selon son propre vécu. Quand il est question de lumière, Joe s’anime au même rythme que son visage s’illumine. Elle n’a aucune envie de produire ou d’inventer une lumière irréelle. S’il y a lumière, c’est forcément qu’il y a soleil. Mon inspiration vient du soleil confirme-t-elle. Les couchers de soleil captés sur pellicule, subjuguent le maître. Si l’astre aux mille rayons n’est pas présent, c’est que la lumière lunaire vient prendre la relève. Pour Joe Maltais, cependant, quelque chose de plus fort encore vient dans le processus de création. La vraie lumière d’un tableau est un état d’âme, dit-elle. En tant qu’artiste, on doit peindre avant tout nos émotions et c’est ce que je tends à faire.

Joe Maltais