LIVE IN MONTREUX

Il y a eu 2 concerts d'Elis au Festival de Montreux, en Juillet 79. Le disque débute musicalement avec "Cobra criada", pour introduire Elis qui est accueillie par des applaudissements. Elle improvise et ensuite se met à chanter, avec des changements de styles de voix, elle semble en pleine forme.

Après un enchaînement très rapide, il y a "Cai dentro". Sur ce rythme rapide Elis fait une belle interprétation, et réussit très bien les parties rapides. Après un beau "Merci" il y a une superbe version du grand succès "Madalena". Elle réussit selon moi une plus belle version que l'originale. Sa nouvelle manière de chanter et d'improviser sur le nom Madalena est superbe et vraiment original.         

D'une voix gênée et faible elle remercie la foule et poursuit avec un "medley" "Ponta de areia / fé cega faca amolada / Maria Maria". Les changements de "tempo" sont très bien réussi. Il y a une partie avec des percussions qui animent les spectateurs et Elis finit avec des beaux vocaux. Après une douce version de "Na baixa do sapateiro", Elis présente les musiciens, en français, et elle a même un petit accent de France.

Pour les 3 chansons du rappel, Regis m'a expliqué qu'il n'y avait pas eu de répétition entre Elis et le pianiste, Hermeto Pescoal. Après une douce version, très jazzé de "Corcovado", il y a "Garota de Ipanema". Il y a un rythme rapide au début et ça entraîne les spectateurs qui tapent des mains. Par la suite c'est plus calme et jazzé. J'aime bien l'endroit où Elis se moque de la version anglaise avec une petite voix "niaiseuse", un "Ahhhh" et un "ouiiii" vraiment ironique. Par la suite elle poursuit plus sérieusement en portugais. Et ce rappel se termine avec "Asa branca".

Les 7 autres chansons sont des chansons qui sont en "Bonus" sur la réédition de cet album. J'adore "Amor até o fim" qui a un beau rythme très rapide et la partie improvisation finale est vraiment très bonne. Sur la belle douce samba "Mancada" de Gilbderto Gil, il y a des beaux doux passages vocaux et d'autres où Elis s'amuse avec sa voix.

Elis parle ensuite sur un très beau français, à propos des compositeurs qu'elle interprète. Il y a une superbe version de "Aguas de março". Elis interprète vraiment bien cette petite mélodie. Le rythme est bien réussi et la finale est très bonne, avec une belle manière de s'amuser sur les mots. J'adore la douce mélodie sur "Onze fitas" Elis réussit encore à m'impressionner avec sa voix.

Il y a plusieurs histoires à propos de ce disque. Elis n'aurait pas voulu qu'il sorte sur le marché. Dans une biographie j'ai lu qu'elle tremblait et qu'elle était blanche, à cause de la nervosité ou de la drogue. Mais en 82, "WEA" a quand même sorti le disque une première fois avec 9 chansons, et plus récemment une autre version avec 7 chansons en bonus. Elis Regina n'aimait pas sa performances, à l'écouter je ne comprend pas pourquoi.

©  Écrit par Louis Briand en Août 2002
Page précédente           Page d'Accueil           Section Elis           Écrivez-moi