VINICIUS de MORAES

LA FUSA

J'ai reçu cet album en cadeau, de Nicolas, un ami de la France, qui voulait me faire découvrir cet oeuvre de Vinicius de Moraes. La Fusa est le nom de l'endroit où Vinicius et ses amis ont donné quelques spectacles en 70 et 71. Par contre ces 2 disques ne sont pas enregistrés en spectacle, mais plutôt en studio, avec quelques amis pour donner une ambiance de spectacle. Le CD # 1 m'a fait découvrir une superbe chanteuse, Maria Creuza. Sur "Felicidade", Vinicius et Toquinho ont un peu de difficultés avec leurs voix au début, mais Maria Creuza sauve l'honneur de cette chanson avec une voix superbe. Ensuite, il y a la chanson "Tomara (Ojala)". Un très beau rythme, de la guitare superbe de Toquinho et Maria Creuza excelle sur cette belle mélodie.

Comme beau duo entre Maria et Toquinho, il y a "Que maravilha", avec de très belles petites percussions et "Berimbau-consolaçao", qui fait partie des  chansons que je préfère sur ce disque. "Garota de Ipanema" est une belle version rapide, la guitare est très belle et la voix de Maria rend bien cette version en portugais. La version de "Eu sei que vou te amar" est vraiment sublime avec un rythme lent où la voix de Maria est superbe, et il y a un très beau dialogue de Vinicius, qui excelle comme conteur, pour terminer la chanson.

Sur CD # 2, il y a Vinicius de Moraes, Toquinho et Maria Bethania. Sur "É de manha", de Caetono Valeso il y a un bon rythme de bossa, et une belle interprétation par Maria Bethania. J'aime bien ce qu'elle fait sur cette album, surtout sur la chanson "Apelo", une belle composition de Baden Powell et Vinicius. J'aime bien la façon que Maria Bethania  interprète "O que tinha de ser". Et parmi ce  que j'aime il y a la longue version de "Samba de Bençao" de Baden Powell et Vinicius. Ce dernier chante et parle beaucoup sur cette version de plus de 9 minutes. Il y a aussi "Como dizia o poeta", une superbe samba chantée par Toquinho et Vinicius, tout comme "Samba da rosa", avec un bon duo vocal et de belles percussions. Ce cadeau de Nicolas, m'a fait découvrir Maria Creuza et réaliser que Vinicius n'est pas juste un grand poète.

©  Écrit par Louis Briand en Juillet 2000 
Page précédente           Page d'Accueil           Écrivez-moi