Nos armoiries

Coats of Arms

La possession d'armoiries n'était autrefois dévolue qu'aux seules familles nobles. Nos ancêtres, artisans, paysans et prolétaires, n'en avaient donc pas. Voilà qui règle définitivement la question.


Les Descendants de Michel Feulion et de Louise Le Bercier
Mais à défaut de véritables armoiries d'époque, pourquoi ne pas en créer? C'est pourquoi, en 1987, l'association Les Descendants de Michel Feulion et de Louise Le Bercier Inc. faisait siennes les armoiries présentées ci-contre. Œuvre du graphiste montréalais Daniel Monette, établi à partir d'indications fournies par l'historien Mario Filion, ce blason voulait illustrer l'histoire des familles Filion et Bercier à partir d'une symbolique se rapprochant des traditions.

Voici une description des armoiries et des symboles qu'ils présentent.
• La forme de l'écu est la même que celle du Poitou, province française d'origine des ancêtres Bercier et Feulion.
• La couleur de fond bleu symbolise la France, pays d'origine de nos ancêtres, le fait français en Europe et en Amérique. La couleur rouge est la couleur du Poitou. La présence des deux couleurs symbolise aussi les deux familles: Bercier et Filion.
• Les quatre rayures bleues du centre de l'écu représentent l'océan Atlantique que nos ancêtres traversèrent pour venir en Nouvelle-France. C'est une coupure entre l'Ancien et le Nouveau-Monde.
• Les cinq lignes blanches formées par les dites rayures représentent les cinq enfants de Michel Feulion et de Louise Le Bercier et les cinq enfants de Louis Bercier et d'Anne Cochet. Ces enfants, qui ne connaîtront jamais la mère-patrie, marquent une transition importante dans l'histoire de nos familles.
• Le château d'or est représenté sur les armoiries du Poitou. Situé au bas de l'écu, il symbolise les racines de nos familles.
• Les deux marteaux représentent Michel Feulion et Louis Bercier, tous deux menuisiers de leur métier. Le marteau représente la force physique et la précision, deux grandes qualités des travailleurs du bois.
• L'arbre, massif et bien fourni, puise ses racines de l'autre côté de l'Atlantique, dans le Poitou. Il représente le bois que nos ancêtres utilisaient dans la pratique de leur métier et les descendants Bercier et Filion. Sa feuillée, l'ensemble de ses feuilles, représente l'ensemble des descendants de Michel Feulion et de Louise Le Bercier ainsi que de Louise Bercier et d'Anne Cochet

«Fiers de Bâtir»
Notre devise — une idée de Chantal Filion — a été retenue pour les raisons suivantes:
• Elle rappelle le métier des ancêtres Feulion et Bercier qui, rappelons-le, étaient menuisiers-charpentiers;
• Elle évoque le fait que les ancêtres devaient être fiers de ce qu'ils bâtissaient et trace ainsi la voie de nos activités futures;
• Le mot «Fiers» commence par la lettre «F» comme dans «Filion» alors que le mot «Bâtir» débute par la lettre «B» comme dans «Bercier»;
• Le mot «Fiers», écrit au pluriel, fait appel au grand nombre, à la multitude, à la grande famille, à la solidarité entre les Filion et les Bercier;
• La devise est facile à mémoriser.


Les Descendants d'Anthoine Fillion et d'Anne d'Anneville
Si les ancêtres Feulion et Le Bercier n'avaient pas d'armoiries, il en fut de même pour les frères Anthoine et Michel Fillion. Mais les dictionnaires d'héraldique, en particulier les ouvrages français, proposent des armoiries pour la famille Fillion. Pourquoi? La réponse est simple: il y eut, dans la France du 18e siècle, un Fillion qui acquit des titres de noblesse.

Né à Lagny, dans le diocèse de Meaux (Seine-et-Marne), le 6 mars 1682, Nicolas-François Fillion de Villemur fut secrétaire du roi en la chancellerie de Toulouse, greffier de la cour de Toulouse (1724), fermier général (1720), et receveur des finances de la généralité de Paris. Il décéda en 1750. Son père avait été bailly de Lagny, secrétaire du roi, lieutenant général du Duché-pairie de Reims, bailly mayeur de Saint-Rémy, maire et subdélégué de l'Intendant de Lagny. Que c'est beau la noblesse!

Les armoiries de la famille Fillion (on écrivait aussi Fillon!) de Villemur se lisaient ainsi: «De gueules à la fasce d'or, accompagnée de trois billettes du même.» Traduction: le fond de l'écu est rouge tandis que la bande centrale et les rectangles sont dorés. Nous ne connaissons pas encore la signification de ces armoiries.

Voilà donc pourquoi les maisons spécialisées en héraldique prétendent que ces armoiries sont celles de tous les Fillion. À défaut d'en inventer de nouvelles, pourquoi ne pas les adopter?


Retour au Menu principal.
Back to English Main Index.



Vous connaissez d'autres armoiries se rapportant aux F(Ph)li(l)ion?
N'hésitez pas à communiquer avec moi:
mario.filion@sympatico.ca