Énergie sombre     (appendice 3)
                       La premiere partie de ma version sur l'énergie sombre est donné avec ce lien:
http://www3.sympatico.ca/pierrejsavard/energiesombre.htm
                       La deuxieme partie(qui est l'appendice 2) de cette version est pour démontré que l'énergie impliqué dans les contributions total des zones de contraction est amplement suffisante pour expliquer l'expansion de l'Univers, cette partie est donné par le lien:
http://www3.sympatico.ca/pierrejsavard/energiesombre2.htm       
 
Je vais copié ici( en bonne partie) le message que j'ai récemment posté sur un des forums d'astroclick.
                                    
                                                             J'ai trouvé un indice qui démontre que l'espace dans les zones de contraction est plus dense que l'espace entre ces zones de contraction.En fait ma version englobe celle de la gravitée et j'ai récemment donné mon avis sur la facon dont la matiere influence cette densitée lors de la discussion; Une preuve pour les nouvelles théories de la gravitation ,
si cela vous intéresse voici le lien pour ce message:
http://abcd.vosforums.com/sutra7312.php#7312
 
                               Cette indice est basé sur l'accélération de contraction des zones de contraction a leur limite,ou si vous préférez sur la vitesse de rapprochement des galaxies au limite des super amas de galaxies;
Normallement l'accélération gravitationel est donné par la formule GM/(R^2) , mais au limite d'une zone de contraction cette formule n'est pas tout a fait respecté et l'accélération est moin importante que ce que prévoit la formule qui définit l'accélération gravitationel et cela est bien sur du a l'énergie sombre
qui devient de plus en plus importante quand on s'éloigne du centre de la zone de contraction et en plus des explications que j'ai déja donné,il y a le
phénomene suivant qui se passe:
                  c'est le phénomene que je nomme (pour l'instant), le phénomene du rétrissement de la porte de sortie pour les grosses spheres et le
rapport de la surface de la sphere sur son volume égal 3/R
                  R étant le rayon de la sphere,le rapport de la surface de la porte de sortie de la sphere sur son volume  varie donc comme 1/R  .
Dans la réalitée de tous les jours nous devons tenir compte de cette variation,par exemple plus un immeuble est volumineux plus les surfaces des portes de sorties doivent etre grande et elles doivent meme dépassé en proportion les surfaces des portes de sorties des immeubles plus petit,des calculs sont donc tres important a faire pour prévoir des évacuations d'urgence.
C'est ce meme phénomene qui explique pourquoi plusieurs petit morceau de glace fondent plus vite qu'un seul gros morceau de glace(qui aurait le meme volume que l'ensemble des petits morceau de glace).
C'est en bonne partie a cause de ce phénomene que les super amas de galaxies sont limité en volume,il y en a plusieurs au lieu d'un seul super amas(plusieurs zones de contraction au lieu d'une seule).
             Au début de la contraction des zones de contraction,ce phénomene a déterminé les limites entre zone de contraction et zone d'expansion.
 Il y a des phénomenes qui contribu a diminué la densitée de l'espace et d'autre phénomene qui contribu  a augmenté la densitée de l'espace,l'effet Casimir généralisé a l'influence de la matiere sur la densitée de l'espace contriburait a diminué cette densitée de l'espace d'une part et d'autre part les phénomenes émettant de l'énergie électromagnétique par exemple contriburaient a augmenté la densitée de l'espace et ces variation de densitées entrainent bien sur une variation des pressions.
Certain amas de galaxies peuvent paraitre stable en volume mais une précise observation pourrait révélé que ce n'est pas le cas et la diminution de leur rayon ne se fait quand meme pas aussi vite que le laisserait voir la loi de l'accélération gravitationel seul: GM/RR,
Cela peut(je l'espere) etre confirmé par l'observation.
                     J'ai maintenant tous les principaux indices pour rendre ma version sur l'énergie sombre crédible, et j'ai meme trouvé la formule mathématique exprimant l'accélération du a l'énergie sombre vers la distance critique (écrivons Rcritique) soit a la distance a laquelle l'accélération gravitationel égal l'accélération du a l'énergie sonbre(pour Rcritique):
 
accé.énergi.sombre = (constante)(Rcritique) =  GM/(Rcritique)^2
 
(constante) = GM(Rcritique)^3
G est la constante gravitationel,M est la masse total inclus dans une zone de contraction moyenne, accé.énergi.sombre =aes est l'accélération de
l'énergie sombre qui a été déterminé pres de la distance critique Rcritique.
aes = [GM/(Rcritique)^3](R)
il s'agit d'une accélération moyenne et on peut l'estimé pour notre zone de contraction,car on peut estimé la masse total inclus dans notre zone de contraction et on peut estimé aussi Rcritique pour notre zone de contraction.
   Et oui la pression a une porte de sortie existe bel et bien et le rapport de la surface de cette porte de sortie sur le volume de la shere varie comme 1/R et donc plus cette porte de sortie est petite,plus la pression est grande,donc aussi la force.
               
              Enfin je peu tenir compte des 2 accélérations comme suit:
 
             Atotal = aes - ag
Atotal est l'accélération total,aes est l'accélération du a l'énergie sombre, ag est l'accélération gravitationel.
 
            Atotal = [GM/(Rcritique)^3](R) - GM/R^2
 
Quand R est plus petit que Rcritique,la valeur(de Atotal) est négative et l'accélération global fait en sorte qu'on se rapproche du centre de la zone de contraction,par contre si R est plus grand que R critique ,la valeur de l'accélération total est positive et on s'éloigne du centre de la zone de contraction.Essayons 2 valeures particuliaire pour R:
pour R = 2 Rcritique on constate que aes/ag = 8
et pour R = (Rcritique)/2 on constate que ag/aes = 8
mais il faut faire attention,cette équation est surtout valable pres de la distance critique lorsque R est environ égal a Rcritique et il faut tenir compte de
beaucoup de détails pour obtenir une bonne précision comme par exemple,si la zone de contraction n'est pas vraiment sphérique et si par exemple la matiere et les ondes électromagnétiques n'est pas uniformément distribué dans la zone de contraction et quand on s'éloigne de Rcritique on peut
tenir compte de l'effet d'addition des contributions des autres zones de contractions qui fait en sorte qu'une certaine précision demeure pour aes(on
peu l'espérer en se basant sur la constante de Hubble),mais le plus important a retenir c'est que cette formule (pour Atotal) donne un appercu global
pour l'accélération a un endroit donné.