Modeste Mailhot, fils de Louis et de Marie-Josephte Brisson, est né le 9 juillet 1763 à St-Pierre-les-Becquets. 

Modeste est l'avant dernier d'une famille de douze enfants dont seulement la moitié s'est rendue à l'âge adulte.

Le 29 avril 1783, (il a dix-neuf ans) il convole en juste noce avec Marguerite Tousignant (Louis et Marie-Anne Denevers).  Le 23 juin de l'année suivante, le couple donne naissance à Louis-Modeste. 

Le 23 mars 1786, le malheur s'abat sur la famille alors que Marguerite décède.

Modeste ne perd pas courage. 

Il épouse en seconde noce Agathe Chandonnet en 1788 à Gentilly.

Le premier enfant du couple, François-Xavier voit le jour en 1792 et meurt âgé de seulement trois ans.  Le deuxième enfant, Landry, meurt à la naissance.   Les quatre autres enfants du couple fonderont une famille:  Geneviève, Josephte, Marguerite et Maritaine.

La seconde épouse de Modeste décède subitement le 20 mars 1806.

Avec plusieurs enfants en bas âge, Modeste ne peut élevé seul sa famille.  Il épousera Catherine Lafleur, le 5 mai de la même année à l'église Notre-Dame de Montréal.  Avec sa nouvelle conjointe, Modeste donne naissance à Edouard et Olivier respectivement en 1807 et 1808.

Modeste Mailhot était un homme fort et plutôt costaud.  Il était vraiment un colosse.  Conscient de la force dont il était doté, il était cependant un homme paisible.

Voici le récit d'incidents devenus légendaires, auxquels le Géant canadien a pris part.

La roche à MAILHOT

D’après la légende, en 1810, des travailleurs s’affairaient à améliorer un tronçon de route à l’est du village de Deschaillons, et il y avait là une énorme pierre qu’on n’avait pu dégager malgré le travail de la matinée.                                      

Après le repas du midi, pris en commun dans une résidence voisine, l’onLa roche déplacée par Modeste Mailhot discutait toujours des moyens à prendre pour dégager, éliminer cette pierre. À ce moment, nul ne s’était préoccupé de l’absence du géant. Une surprise attendait les hommes de corvée à leur retour au travail. L’énorme pierre n’était plus là, elle avait été dégagée et roulée en dehors de la route par le géant Modeste lui-même.

Si notre gigantesque co-paroissien éprouvait de l’agrément à voyager et à faire un sujet d’admiration, écrit l'historien Félix-Lanzo Lemay, il nous a cependant laissé un souvenir de ses prouesses. Le long du chemin, près de son habitation, se trouvait une pierre énorme qui obstruait quelque peu la circulation; après de vains efforts successifs, une corvée de forts à bras discutaient encore les moyens de l’extirper de sa fosse profonde.

Notre géant, sans plus de souci doué d’une force exorbitante et appuyé sur son courage, réussit à dénicher cette pierre qui roula à côté du chemin. Cet exploit lui valut le nom populaire de "géant canadien". Cette pierre historique se voit encore aujourd’hui, à l’endroit précisé, çà nous rappelle le souvenir toujours vivace de ce géant qu’était Modeste Mailhot.

Depuis, cette pierre est appelée " La roche à Mailhot ". On peut la voir encore à la sortie est du village de Deschaillons sur la route 138, car elle est devenue un monument en souvenir de Modeste Mailhot.

Le capitaine Adam

Les voisins ont parfois des discussions et démontrent même de l'entêtement quand il s'agit des limites de leur propriété respective.

C'est un conflit du genre qu'auraient connu le géant Modeste et son voisin coléreux et quelque peu téméraire, le capitaine Adam. Celui-ci était un milicien d'importante stature également.

Un règlement à l'amiable n'étant pas apparent, les bras, les poings allaient-ils régler le différend ?  Le capitaine se faisant menaçant, c'est alors que Modeste dit à Adam: " Écoute Adam, si tu me frappes, peut-être que tu me manqueras, moi, si je te frappes, tu ne te relèveras pas. "  Le capitaine Adam comprit et l'incident fut clos. (Le capitaine Adam a été inhumé à Deschaillons le 22 septembre 1823 à 68 ans, il avait donc 8 ans de plus que Modeste.)

Les halles de Québec

En 1824, notre colosse Mailhot alla s'asseoir sur le perron aux Halles de Québec. Son embonpoint attira bientôt autour de lui une telle cohue de soldats et autres curieux, qu'un commis des Halles vint lui intimer l'ordre de se retirer. Papa Mailhot, un peu fâché du compliment menaça l'imprudent garçon de lui donner une gifle pour son impertinence. Craignant un revers de sa main, celui-ci fit un saut en arrière et disparut au milieu des farces de la foule.

Le Géant a démontré sa force maintes fois, d’ailleurs, il a fait partie d’un cirque aux États-Unis. En 1829, il donnait des exhibitions au Mansion House à Montréal. En cette même année il s’embarquait sur le navire "HEBE" vers la Grande-Bretagne.

En 1831, autres démonstrations de force à Trois-Rivières chez les frères Pigeon, puis à l’hôtel Garceau. À Québec, à l’hôtel Mailhot, rue St-Jean.

Enfin, à l’époque on disait de lui qu’il balançait d’une main un poids de 5 quintaux (1,100 livres).

Modeste le géant

Il mesurait sept pieds et quatre pouces, presque autant de circonférence à la taille; il avait belle allure et respirait la douceur, la bonté et la plus grande honnêteté.

Tel est le portrait que trace de Modeste Mailhot l’historien de Deschaillons, Félix-Lanzo Lemay.

C’était un homme si extraordinaire que sa renommée s’étendit jusqu’en Europe. En 1830, Modeste se rendit en Angleterre afin de serrer la pince au roi Guillaume IV, qui le reçut avec tous les honneurs de la cour et remit au colosse, en guise d’appréciation de sa visite, cent louis d’or.

Toute la famille de Modeste était de haute taille; son père et sa mère, deux frères et une sœur. De ses deux mariages, Modeste eut deux fils décédés très jeunes; à seize ans, l’un était aussi grand que son père; à treize ans, l’autre mesurait déjà six pieds.Modeste Mailhot, le Géant canadien, vers 1830

Après sa mort survenue le 28 février 1834, à l’âge de 68 ans, Modeste fut conduit à son dernier repos par douze voisins qui le portèrent sur leurs épaules. Cet arrière-petit-fils de l’ancêtre, malgré ses 619 livres et son énorme corpulence, avait vécu modestement, on doit le dire, de son double métier de cultivateur et de charpentier, tout en commandant le respect et l’admiration de tous.  Son service funéraire fut célébré dans sa paroisse de Deschaillons par le plus gros curé canadien, l'abbé Charles-Edouard Faucher (il mesurait plus de six pieds et pesait 400 livres) et par l'abbé W. Chartier.

À sa mort, Modeste mesurait 7 pieds 4 pouces et à la taille 84 pouces.   Il pesait 619 livres.

Source: Jacques Mailhot

retour

 

 

Accueil
Les Mailhot
L'ancêtre
La descendance
Notes historiques
Modeste Mailhot
Les adresses
Nouveautés
Notes légales
L'auteur
Courriel
Sondage